Derniers assouplissements des mesures sanitaires

Suite aux mesures d’assouplissement des directives sanitaires annoncées à la conférence de presse du Conseil fédéral le 23 juin, et suite à la publication des règles-cadre de la Conférence des évêques suisses (CES) le 25 juin, la Cellule diocésaine Covid-19 vous indique les changements qui en découlent pour le diocèse. Ces applications sont effectives dès samedi 26 juin et demeurent sous réserve de restrictions cantonales (à suivre prochainement). Nous devons demeurer prudents et vigilants afin de limiter les risques de transmission du virus.

 

Célébrations religieuses

Les célébrations religieuses sont permises, pour autant que les gens occupent des places assises (la communion est toutefois autorisée), jusqu’à 1000 personnes et au maximum 2/3 de la capacité :

  • à l’intérieur, avec port du masque et si possible respect des distances de 1,5 m
  • à l’extérieur sans port du masque mais si possible respect des distances de 1,5 m

Ces règles s’appliquent aussi aux baptêmes, mariages, premières communions, confirmations, etc. Attention toutefois : la fête de famille qui suivrait est soumise à la limitation de 30 personnes (intérieur) et 50 personnes (extérieur). Si la fête a lieu dans un établissement accessible au public (p. ex. une salle louée dans un restaurant), le nombre d’invités est limité à 250 à l’intérieur et à 500 à l’extérieur. Les manifestations de danse ne sont pas autorisées dans le cadre des fêtes de mariage
(cf. FAQ)

Lorsqu’il n’y a pas l’obligation de s’asseoir (p. ex. lors d’une procession) le nombre de personnes est limité à 250 personnes à l’intérieur.

Apéritifs (non privés) après les célébrations

A l’intérieur, les dispositions suivantes s’appliquent : soit la distance requise doit être respectée entre les différents groupes de convives, soit des barrières doivent être installées; les aliments et les boissons ne peuvent être consommés qu’en étant assis; toute personne non assise doit porter un masque facial ; les coordonnées doivent être recueillies auprès d’une personne par familles ou groupe d’amis.

A l’extérieur, seules les dispositions suivantes s’appliquent : soit la distance requise doit être respectée entre les différents groupes, soit des barrières doivent être installées (cf. règles-cadre de la CES).

Manifestations religieuses, réunions de travail, sorties de servants de messe, etc.

Toute autre manifestation religieuse (soit toute manifestation non privée) qui n’implique pas de places assises peut accueillir :

  • à l’intérieur, jusqu’à 250 personnes et au maximum 2/3 de la capacité, avec port du masque et si possible respect des distances de 1,5 m
  • à l’extérieur, jusqu’à 500 personnes et au maximum 2/3 de la capacité, sans port du masque mais si possible respect des distances de 1,5 m

Les manifestations de danse demeurent interdites. (cf. art. 14, al. 1, lettre c)

Chant

Les chorales, professionnelles ou non, peuvent à nouveau se produire à l’intérieur comme à l’extérieur.

  • Pour Fribourg et Genève, il n’est plus demandé aux choristes de porter le masque ni de respecter la distance sanitaire de 1,5 m (cf. article 20 et Directives de la CES).
  • Pour Vaud et Neuchâtel, le port du masque par les choristes demeure obligatoire (pour Vaud : cf. Covid-19, FAQ économie, pp. 34-35 / pour Neuchâtel, cf. site).

Le traçage est exigé pour les chorales qui chantent à l’intérieur (cf. art. 20, lettre d)

Le chant de l’assemblée est toujours autorisé avec port du masque.

Certificat COVID

Il n’est pas prévu de limiter l’accès à des événements religieux aux personnes en possession d’un certificat COVID.

Port du masque

L’obligation de porter le masque est abolie à l’extérieur. Sur le lieu de travail, il dépend de l’employeur.

Traçage

Le traçage n’est plus exigé, sauf pour les chorales qui chantent à l’intérieur (cf. art. 20, lettre d) et sauf pour les événements où la distance requise cesse d’être maintenue durant plus de 15 minutes sans mesures de protection (cf. annexe 1, 1.4)

Exception faite à Neuchâtel où le traçage demeure exigé pour toutes les activités à l’intérieur (cf. site).

Rappel

  • S’abstenir de participer aux rencontres en cas de symptômes
  • Recommandation de l’OFSP : Faites-vous tester et faites-vous vacciner

Nous vous exprimons notre reconnaissance pour votre engagement afin de maintenir les activités ecclésiales tout au long de ces mois dans le respect des normes sanitaires. Nous vous souhaitons un tout bel été.

N’hésitez pas à consulter notre foire aux questions ou à contacter notre cellule diocésaine :

  • Vaud : Michel Racloz : 021 613 23 41
  • Genève : Silvana Bassetti, Mercedes Lopez : 022 319 43 37
  • Fribourg (français) : Véronique Benz, João Carita : 026 426 34 13
  • Fribourg (allemand) : Marianne Pohl-Henzen : 026 426 34 15
  • Neuchâtel : Julia Moreno : 032 720 05 61

La Cellule diocésaine Covid-19

(Version PDF du communiqué)

Davantage de participants aux activités d’Eglise

Suite aux mesures d’assouplissement des directives sanitaires annoncées à la conférence de presse du Conseil fédéral le 26 mai, la Cellule diocésaine Covid-19 vous indique les changements qui en découlent pour le diocèse. Ces applications sont effectives dès le 31 mai et demeurent sous réserve de restrictions cantonales.

Célébrations religieuses

Les célébrations religieuses sont permises, avec respect des distances (1,5 m) et port du masque.

  • à l’intérieur jusqu’à 100 personnes et au plus la moitié des places possibles, au lieu de 50 personnes et du tiers des places jusqu’à présent.
  • à l’extérieur jusqu’à 300 personnes et au plus la moitié des places possibles, au lieu de 100 personnes et du tiers des places jusqu’à présent.

Dans ces quotas ne figurent pas les célébrants et aides à l’organisation de la célébration.

Dans les faits, il n’y a pas beaucoup de changement pour les célébrations à l’intérieur, puisqu’il faut respecter la distance de 1,5 m et ne pas dépasser la moitié de la capacité. Ce changement concerne uniquement les grandes églises qui peuvent accueillir jusqu’à 100 personnes (et pas davantage !)

Ces règles s’appliquent aussi aux baptêmes, mariages, premières communions, confirmations, etc. Attention toutefois : la fête de famille qui suivrait est soumise à la limitation de 30 personnes (intérieur) et 50 personnes (extérieur). Un plan de protection n’est pas nécessaire pour une fête de mariage organisée dans un espace privé ; Dans un restaurant ou dans une salle louée dans un restaurant, les règles valant déjà dans le secteur de la restauration doivent être respectées (groupes de quatre, collecte des coordonnées, etc.). -Les banquets ne sont pas encore autorisés. L’organisateur de la manifestation doit disposer d’un plan de protection.

Rencontres, réunions de travail

Pour tout événement qui n’est pas privé (réunion de travail, y compris les assemblées générales, sortie de servants de messe, rencontre d’équipe pastorale, visite guidée, etc.), le nombre maximal de participants, à l’intérieur comme à l’extérieur, est désormais de 50 personnes au lieu de 15. Le port du masque est obligatoire et les distances doivent être respectées. Un plan de protection doit en outre être élaboré.

Chant

Les chorales, professionnelle ou non, peuvent se produire à l’extérieur, avec 50 personnes au maximum, avec masque OU avec distance de 1,5 m requise. Les chorales demeurent proscrites à l’intérieur.

Pour rappel, à l‘intérieur comme à l’extérieur : l’assemblée peut chanter (avec distance de 1,5 m et port du masque), ainsi qu’un soliste professionnel (à distance de 5m). Pour le canton de Genève, le chant de l’assemblée est à nouveau autorisé.

Traçage, processions et autres points

Pour les précisions sur le traçage, sur la possibilité ou non de faire des processions (à la veille de la Fête-Dieu) et sur d’autres points, nous attendons d’obtenir des réponses de la Conférence des évêques suisses.

Rappel : Les mesures sanitaires restent les mêmes :

  • Désinfection des mains
  • Port du masque dès 12 ans
  • Observer les distances
  • S’abstenir de participer aux rencontres en cas de symptômes
  • Recommandation : Faites-vous tester

Nous vous remercions encore pour tous vos efforts et reviendrons vers vous avec d’éventuels compléments d’information.

N’hésitez pas à consulter notre foire aux questions ou à contacter notre cellule diocésaine :

  • Vaud : Michel Racloz : 021 613 23 41
  • Genève : Silvana Bassetti, Mercedes Lopez : 022 319 43 37
  • Fribourg (français) : Véronique Benz, João Carita : 026 426 34 13
  • Fribourg (allemand) : Marianne Pohl-Henzen : 026 426 34 15
  • Neuchâtel : Julia Moreno : 032 720 05 61

La Cellule diocésaine Covid-19

(Version PDF du communiqué)

Nominations dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg

Mgr Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, a choisi de nommer des laïcs et diacre comme représentants de l’évêque pour les régions diocésaines de Fribourg (partie francophone), Vaud et Neuchâtel. Il nomme en outre un second vicaire général, une représentante de l’évêque pour la « vie consacrée » et un secrétaire général pour l’évêché.

Trois représentant.e.s de l’évêque pour les régions diocésaines

Mgr Morerod a nommé représentant.e de l’évêque, pour un mandat de cinq ans depuis le 1er septembre 2021 :

  • pour la région diocésaine de Fribourg francophone, Mme Céline Ruffieux (de Riaz), agente pastorale, enseignante et psychologue. M. l’abbé Jean Glasson, actuel vicaire épiscopal, rejoindra Vevey en tant que curé modérateur, où il a pour mission de développer un pôle régional.
  • pour la région diocésaine de Neuchâtel, M. Romuald Babey (de Fleurier) diacre, agent pastoral, enseignant et ancien directeur d’école. M. l’abbé Pietro Guerini, actuel vicaire épiscopal, retourne à Bergame (IT), son diocèse d’origine qui a été fortement touché par la crise du Covid.
  • pour la région diocésaine de Vaud, M. Michel Racloz (de Renens), agent pastoral et actuel délégué du vicaire épiscopal. M. l’abbé Christophe Godel, actuel vicaire épiscopal, rejoindra La Chaux-de-Fonds en tant que curé modérateur où il a pour mission de développer un pôle régional.

Pour la région diocésaine de Genève, l’actuel vicaire épiscopal continue pour l’heure son mandat qui prend fin dans un an. Tandis que dans la région diocésaine de Fribourg germanophone, Mme Marianne Pohl-Henzen occupe déjà le poste de représentante de l’évêque (bischöfliche Delegierte) depuis août 2020.

Régions diocésaines

Avec le départ des vicaires épiscopaux, les territoires actuellement définis comme « vicariats épiscopaux » (Fribourg francophone, Fribourg germanophone, Neuchâtel, Vaud) seront désormais des « régions diocésaines ».

Nouveau vicaire général

M. l’abbé Bernard Sonney, actuel curé modérateur de l’unité pastorale Grand-Vevey (qui englobe les villes de Vevey, La Tour-de-Peilz, et ses villages avoisinants) et doyen du décanat St-Martin (qui comprend les unités pastorales aux alentours de Vevey et Montreux), a également été nommé vicaire général à 40% dès le 1er septembre 2021. Il viendra renforcer l’équipe de l’évêque, aux côtés de l’autre vicaire général, Mgr Alain de Raemy qui se voit aussi confier le suivi fraternel et vocationnel des prêtres du diocèse, outre les missions linguistiques et la cellule d’accueil pour les prêtres venus d’ailleurs, dont il est déjà responsable.

Représentante de l’évêque pour la « vie consacrée »

Sr Marie-Emmanuel Minot, ancienne supérieure générale des Sœurs Hospitalières de Fribourg, a été nommée représentante de l’évêque pour la « vie consacrée », Elle sera responsable des liens entre le diocèse et les communautés religieuses, instituts séculiers, communautés charismatiques, etc. qui y vivent.

Secrétaire général

M. Xavier Hemmer, actuel secrétaire régional du Syndicat Syna Fribourg-Neuchâtel, a été nommé secrétaire général de l’évêché, avec entrée en fonction le 1er juillet.

 

Mgr Morerod adresse ses vœux de bienvenue à ces personnes et remercie les vicaires épiscopaux présents pour l’immense travail qu’ils ont accompli au service du diocèse et leur souhaite également une bonne reprise en paroisse.

Le Service diocésain de la communication

Annexes (ci-dessous) :

  • CV et photos
  • Glossaire

(Version PDF du communiqué)

Les nouveaux nommés en quelques lignes

Romuald Babey

Né en 1970 à Porrentruy, Romuald Babey est diacre, marié et père de quatre enfants. Il a étudié l’allemand, le français, le grec, le latin et les langues et cultures de l’Antiquité aux Universités de Berne et de Neuchâtel puis obtenu un CAS en Administration et gestion d’institutions de formation. Enseignant de langues au cycle 3 à Fleurier, il a ensuite été directeur-adjoint puis directeur général du cercle scolaire du Val-de-Travers. En 2019, il devient agent pastoral au sein de l’Église catholique romaine de Neuchâtel en tant notamment que responsable cantonal de la pastorale de la santé, référent de la catéchèse dans les paroisses du Val-de-Travers et actif dans les pastorales des funérailles, des baptêmes et des mariages. À l’heure actuelle, Romuald Babey prépare une licence en théologie à Domuni Universitas à Toulouse.

Céline Ruffieux

Née en 1973 en Gruyère, Céline Ruffieux est mariée et maman de cinq enfants. Psychologue FSP (1999-2007) spécialisée dans l’apprentissage et la prise en charge des enfants et des familles, elle a exercé comme psychologue dans un cabinet pluridisciplinaire. Puis elle a fait un doctorat sur l’intelligence et a travaillé dans différentes pratiques d’enseignement au niveau primaire, secondaire et universitaire. Agente pastorale depuis 2014, elle a d’abord œuvré au sein de l’équipe pastorale de l’unité pastorale Notre-Dame de Compassion (2011-2016) puis pour le pôle Enseignement religieux dans les cycles d’orientation du canton de Fribourg. (Photo : Alain Volery)

Michel Racloz

Né en 1969 en Angola, Michel Racloz a étudié les sciences sociales et pédagogiques, puis la théologie. Au bénéfice également d’un CAS en éthique du travail social ainsi qu’un diplôme en leadership équitable et bienveillant, il a travaillé d’abord comme animateur socio-culturel à Renens, puis pour l’Église catholique vaudoise (depuis 1995), dans diverses aumôneries puis responsable du département « Solidarités ». Il assure en outre des cours de « pastorale sociale » au Centre catholique romand de formations en Église (CCRFE). Depuis 2012, Michel Racloz est délégué du vicaire épiscopal de l’Église catholique dans le canton de Vaud.

Bernard Sonney

Né en 1956 à La Tour-de-Trême (FR), l’abbé Bernard Sonney a fait ses études entre Bulle et Fribourg, où il a obtenu une licence en théologie. Il est entré au séminaire en 1976 et été ordonné prêtre en 1983. Il a exercé tout son ministère sur le canton de Vaud : vicaire à Lausanne (secteur pastoral Sacré-Cœur et Sainte-Thérèse, puis paroisse Notre-Dame), curé de Clarens et de Pully, puis curé modérateur de l’unité pastorale L’Orient (St-Rédempteur à Lausanne, Pully, Lutry et Cully – Bourg-en-Lavaux), doyen du décanat St-Maurice composé des unités pastorales L’Orient et de Lausanne-Nord (paroisses St-Etienne et St-Nicolas de Fluë), puis curé modérateur de l’unité pastorale Grand-Vevey (Vevey, La Tour-de-Peilz, Blonay, St-Légier, Corseaux, Corsier, Jongny, Chardonne, Mont-Pèlerin, Chexbres, Puidoux, Rivaz et St-Saphorin) et doyen du décanat St-Martin (Grand-Vevey et Riviera – Pays-d’En-Haut).

Marie-Emmanuel Minot

Née en 1943 à Villefranche-sur-Saône, en France, Sr Marie-Emmanuel (de son nom de baptême Marie-Noëlle) a fait ses vœux dans la communauté des Sœurs Hospitalières de Fribourg en 1968. Diplômée de l’école d’infirmières à Lyon en 1963 puis de l’école de sage-femme à Lausanne, elle a vécu en mission au Rwanda de 1973 à 2008, dont elle fut responsable régionale de 1991 à 2007. Sr Marie-Emmanuel a été supérieure générale de sa congrégation de 2008 à 2020.

Xavier Hemmer

Né en 1979 à Fribourg, Xavier Hemmer est marié et père de 4 enfants. Détenteur d’un master en philosophie et théologie, il a également suivi une formation de gestion d’entreprise et diverses formations en droit du travail, assurances sociales, ressources humaines. Chef de projet puis directeur de l’entreprise de services internet hemmer.ch SA, il a ensuite été directeur adjoint de la Fondation SOS Futures Mamans à Fribourg avant de devenir secrétaire régional auprès du Syndicat Syna Fribourg-Neuchâtel.

Glossaire

Qu’est-ce qu’un diacre ?

Certains sont ordonnés diacres en vue de devenir prêtre. D’autres le sont d’une manière permanente. Un diacre « permanent » est un homme (souvent marié) qui a été ordonné et reçoit une mission particulière confiée par l’évêque, compatible avec ses obligations familiales et sa situation professionnelle. Sa mission s’oriente vers l’un de ces trois pôles : la solidarité (en aidant des personnes confrontées à diverses situations de pauvreté) ; la proclamation de l’Evangile (prêche, catéchèse, etc.) ; la liturgie (en assistant l’évêque ou le prêtre à l’autel, en baptisant, en célébrant des mariages, en bénissant, en distribuant l’Eucharistie, en animant la prière…)

Qu’est-ce qu’une unité pastorale ?

Un groupement de paroisses, qu’on nomme souvent par l’abréviation « UP ».

Qu’est-ce qu’un curé modérateur ?

C’est un curé responsable d’un groupement de paroisses ou d’une paroisse confiée à un diacre ou une autre personne non prêtre. Le curé modérateur anime l’équipe pastorale formée de prêtres, diacres permanents, assistants pastoraux laïcs et bénévoles, en charge de l’UP.

Qu’est-ce qu’un doyen ?

Dans l’Église, c’est le responsable d’une circonscription englobant plusieurs paroisses parfois regroupées en unités pastorales appelée décanat, doyenné ou, à Genève, archiprêtré.

Qu’est-ce qu’un.e représentant.e de l’évêque pour la région diocésaine?

Il s’agit d’un-e laïc/laïque ou diacre qui collabore avec l’évêque (et ses vicaires généraux) Il a pour mission la coordination des personnes et activités liées à la pastorale dans la région diocésaine et la représentation auprès des autorités civiles, des corporations/fédérations catholiques cantonales, des autres confessions et religions au niveau cantonal. À l’heure actuelle, ce poste fait partie d’un processus en évolution.

Qu’est-ce qu’un vicaire épiscopal ?

Il s’agit d’un prêtre qui collabore avec l’évêque (et ses vicaires généraux) pour l’organisation de la vie pastorale dans un territoire ou un domaine d’activité.

Qu’est-ce qu’un vicaire général ?

C’est le délégué de l’évêque diocésain; qui le seconde dans le gouvernement de l’ensemble du diocèse.

500 ans de Pierre Canisius

Jubilé des 500 ans de la naissance de Pierre Canisius

Saint Pierre Canisius, saint Nicolas de Flue et saint Nicolas de Myre sont à l’honneur ce printemps. Mon premier, né il y a tout juste 500 ans, est le saint patron de la nouvelle Province jésuite d’Europe centrale. Mon second est le saint patron de la Suisse et de la paix. Mon troisième est le saint patron de la cathédrale et de la Ville de Fribourg et patron secondaire du diocèse. Mon tout est la translation de leur bras reliquaire à la cathédrale de Fribourg où ils seront exposés côte à côte. Vers le communiqué.

Levée d’une partie des reliques de saint Pierre Canisius, église du Collège Saint-Michel à Fribourg, 19.04.2021
Messe pour les 500 ans de Pierre Canisius, cathédrale de Fribourg, 26.04.2021 (photos : cath.ch)

Ce qu'on en rapportE dans les médias :

Ouverture de l’année des familles

Vendredi 19 mars, fête de saint Joseph, patron des familles, le pape François inaugure l’Année « Famille Amoris Laetitia ». Mgr Morerod adresse également un message aux fidèles.

5 ans après la publication de l’exhortation apostolique Amoris Laetitia sur la beauté et la joie de l’amour familial, l’Eglise entame l’Année « Famille Amoris Laetitia » qui se terminera le 26 juin 2022 à l’occasion de la 10e Rencontre Mondiale des Familles à Rome avec le Saint-Père.

Cette « Année des familles » sera jalonnée, à travers notre diocèse, de diverses initiatives émanant de la pastorale des familles : offres du site prierenfamille.ch, rencontres avec des parents d’ados, des personnes séparées et divorcées, festival des familles, journée des grands-parents, catéchèse intergénérationnelle, etc. Ces initiatives se veulent à l’écoute des besoins actuels des couples et des familles, pour les accompagner dans le rôle irremplaçable qu’elles tiennent dans la société et l’Eglise et de témoigner avec elle de la joie de l’amour révélée dans l’Evangile.

Fribourg, le 18 mars 2021

Le Service diocésain de la communication

(Version PDF du communiqué)

Semaine sainte et autres actualités : mise à jour

À l’approche de Pâques et suite à diverses actualités, nous rappelons ici quelques mises à jour des normes liées au Covid-19. Dans les exemples mentionnés, les mesures sanitaires (distance, désinfection des mains, port du masque, etc.) doivent évidemment être strictement respectées.

Semaine Sainte

Le 17 février 2021, la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des sacrements a rappelé les normes du 25 mars 2020 concernant les célébrations de la Semaine Sainte. Il se trouve que les normes de 2020 n’ont pas été mises en œuvre sur le moment, car les célébrations n’ont pas eu lieu. Il est donc utile de les rappeler en expliquant leur mise en œuvre dans le diocèse :

  1. Dimanche des Rameaux. La commémoration de l’entrée du Seigneur à Jérusalem est célébrée à l’intérieur du bâtiment sacré ; dans les cathédrales, on adopte la deuxième forme prévue par le Missel romain, dans les églises paroissiales et dans d’autres lieux, la troisième. 
  2. Messe chrismale. Elle aura lieu le 30 mars dans l’église du Christ-Roi à Fribourg. Les participants sont choisis à l’avance dans les cantons, car le nombre est limité selon les normes en vigueur. Cette messe sera retransmise sur la chaîne Youtube du diocèse à 10h00. Son organisation relevait du Deutschfreiburg, qui le fera donc l’année prochaine (dans l’espoir que la situation sanitaire le permette).
  3. Jeudi saint. Le lavement des pieds, déjà facultatif, est omis. À la fin de la Messe de la Cène, la procession doit également être omise et le Saint-Sacrement doit être conservé dans le tabernacle.
  4. Vendredi Saint. Dans la prière universelle, les évêques veilleront à préparer une intention spéciale pour ceux qui sont dans une situation de désarroi, les malades, les morts, (cf. Missale Romanum). L’acte d’adoration de la Croix par le baiser doit être limité au seul célébrant.
  5. Veillée pascale. Elle est célébrée exclusivement dans les cathédrales et les églises paroissiales (sauf si une autre église que l’église paroissiale s’y prête mieux). Pour la liturgie baptismale, seul le renouvellement des promesses baptismales doit être tenu. Les communautés religieuses peuvent célébrer dans leur église, là où c’est possible.

Pour la distribution des rameaux, nous enjoignons les paroisses à déléguer une seule personne préposée à cette tâche. Les participants peuvent également apporter leur propre rameau. Attention: la cérémonie ne doit pas se tenir à l’extérieur. Il faut également renoncer aux chemins de croix qui se pratiqueraient à l’extérieur (la limite de 15 personnes, célébrants inclus, étant difficile à faire respecter en plein air).

Baptêmes et mariages

Pour les cantons de Fribourg, Genève et Neuchâtel, les célébrations religieuses des baptêmes et des mariages sont autorisées jusqu’à 50 personnes, en sus des personnes rattachées à l’office religieux. ATTENTION: la fête de famille qui suivrait est soumise à la limitation de 5 personnes (intérieur) et 15 personnes (extérieur).

Ceci n’est pas le cas du canton de Vaud, où les mariages et baptêmes demeurent soumis à la limite de 5 personnes au maximum. Les baptêmes célébrés durant un culte ordinaire demeurent toutefois possibles. Il faut là être attentif à trouver une répartition équitable entre le nombre de membres de la famille du futur baptisé et les autres participants à la messe. Dans la mesure du possible, il est conseillé de reporter les mariages. Le cas contraire, ils sont soumis à la limite de 5 personnes, célébrant inclus.

Chant

Pour les cantons de Fribourg, Genève et Neuchâtel, le chant est possible par un soliste. Ce n’est pas le cas sur le canton de Vaud. Plus de précisions sur notre FAQ (notamment pour Genève, où cette pratique est nouvelle) : Qu’en est-il pour les chorales et le chant à l’église ?

Réunion de jeunes / catéchèse

Nous rappelons que la limite est passée de 16 ans à 20 ans pour de telles réunions, avec des particularités pour chaque cantons à relire sur notre FAQ : Qu’en est-il des rencontres de jeunes ?

Vaccination

Nous rappelons à chacune et chacun qui est en contact avec des personnes fragiles ou atteintes du Covid (notamment lors de l’onction des malades), de signaler à qui de droit votre situation afin d’être inséré-e dans la chaîne des vaccinations. Nous savons que cela est déjà le cas pour beaucoup, notamment les aumôniers dans les milieux hospitaliers.

Enfin, nous vous remercions encore pour tous vos efforts. Ne vous découragez pas.

Belle suite de Carême à vous toutes et tous !

N’hésitez pas à consulter notre foire aux questions ou à contacter notre cellule diocésaine :

  • Vaud : Michel Racloz : 021 613 23 41
  • Genève : Silvana Bassetti, Mercedes Lopez : 022 319 43 37
  • Fribourg (français) : Véronique Benz, João Carita : 026 426 34 13
  • Fribourg (allemand) : Marianne Pohl-Henzen : 026 426 34 15
  • Neuchâtel : Julia Moreno : 032 720 05 61

La Cellule diocésaine Covid-19

(Version PDF du communiqué)

Carême et Semaine Sainte

Retrouvez sur cette page tout ce qui se fait à travers le diocèse durant ces périodes. Faites-nous connaître vos initiatives, actions, temps forts, propositions, etc. que nous publierons ici en envoyant un mail à info@diocese-lgf.ch 

Quelques initiatives

Soupes de Carême à l’emporter, à Fribourg, les mardis 16, 23 et 30 mars.

La paroisse St-Paul de Genève propose 5 vidéos (publiées chaque Dimanche du Carême) traitant des aspects positifs induits par la crise du Covid, du point de vue de 5 groupes actifs dans la paroisse.

Explication du mercredi des Cendres par le Service de communication de l’Eglise catholique à Genève

Message sur le Carême par le vicaire épiscopal de Genève

« Pâques près de chez toi », montée vers Pâques du 28 mars au 4 avril pour les jeunes. Info à venir sur www.monteeverspaques.org

La Pastorale des familles de l’Eglise catholique dans le canton de Vaud et PASAJ (Pastorale d’animation jeunesse) proposent des Montées vers Pâques à vivre en groupe et à distance, en fonction des normes sanitaires en vigueur. Informations à suivre prochainement.

Parcours de Carême pour les couples, Neuchâtel (Pour suivre ce parcours, un WhatsApp a été créé par Dominique Tornay, responsable de la Pastorale de la famille.)

“Justice climatique, maintenant !”, c’est le thème de la Campagne œcuménique de Carême 2021 qui se déroulera jusqu’au au 4 avril. Agenda, actions, journées thématiques, documents à télécharger sur le site internet de la Campagne.

Des célébrations radiodiffusées, télédiffusées et webdiffusées lors de la Semaine Sainte et de Pâques sont listées dans notre FAQ Covid 

Cloches et minute de silence

Saisissant l’occasion du souhait du Président de la Confédération suisse d’observer une minute de silence pour les victimes du COVID 19, la Conférence des évêques suisse, l’Église protestante réformée de Suisse et l’Église chrétienne-catholique de la Suisse invitent les paroisses et les communes ecclésiastiques à faire sonner les cloches de leur église à 12 heures le vendredi 5 mars 2021. Les fidèles sont invités à s’arrêter un instant et à prier pour les victimes et leurs familles à l’église, à la maison, en déplacement, au travail ou dans des groupes de prière œcuméniques.

Lien communiqué