« Soirée mousse » à l’évêché

Mercredi 26 juin, dès 17h30 à l’évêché à Fribourg, Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, inaugure la onzième cuvée de la bière de l’évêque : « Abside et ordonnés ». Cette soirée dégustation et vente est ouverte à toutes et tous et une partie des bénéfices sera reversée à deux projets caritatifs.

Mgr Charles Morerod invite chacune et chacun à venir déguster l’ « Abside et ordonnés », une pale ale qui fait suite à dix autres « bières de l’évêque » produites depuis 2015. Cette édition fait notamment écho aux 100 ans de la cathédrale Saint-Nicolas de Fribourg.

Brassée à Planfayon dans la partie germanophone du canton de Fribourg, cette bière verra sa vente profiter à deux projets caritatifs. D’une part, l’association Respire, fondée à Fribourg en 2017, qui vient en aide aux adultes et jeunes en situation de fragilités sociales, psychiques ou comportementales. Et d’autre part, pour un projet de construction d’église dans le diocèse de Saïda, au Liban.

La bière de l’évêque est mise en vente lors de cette soirée par l’évêché via la société Coussicou SA. Elle est ensuite disponible dès le 27 juin à l’évêché (rue de Lausanne 86 à Fribourg).

Le principe de la bière de l’évêque est d’en décliner chaque année une nouvelle cuvée limitée, dont la vente est destinée à des œuvres caritatives.

Le Service diocésain de la communication


Abside et ordonnés …

Abscisses et ordonnées :
Plan cartésien défini par 2 axes perpendiculaires : l’axe des abscisses (x) horizontal et l’axe des ordonnées (y) vertical.

Abside : 
Extrémité en demi-cercle d’une église, derrière le chœur

Ordonné :
 Membre du clergé


Liens :

 

(Version PDF du communiqué)

Deux nouveaux prêtres pour le diocèse

Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg ordonnera deux nouveaux prêtres pour son diocèse : Rémi Steinmyller, samedi 22 juin 2024 en l’église du Sacré-Cœur à La Chaux-de-Fonds, à 15h00, et Jacques Doutaz, dimanche 30 juin 2024 en l’église du Christ-Roi à Fribourg, à 15h00.

Les deux futurs prêtres ont tous deux étudié au séminaire diocésain (Givisiez) et à la faculté de théologie de l’Université de Fribourg.

Originaire d’Annecy, Rémi Steinmyller y a obtenu un master en direction administrative et financière puis a travaillé en Argovie comme contrôleur de gestion pendant presque 3 ans. Il termine actuellement un stage pastoral dans l’Unité pastorale des Montagnes neuchâteloises (La Chaux-de-Fonds, Le Locle). Rémi Steinmyller célébrera sa première messe solennelle le dimanche 23 juin à 10h15 au Locle.

Jacques Doutaz, natif d’Avry-devant-Pont, a étudié à l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) où il a obtenu un diplôme d’ingénieur forestier, métier qu’il a exercé pendant 12 ans. Il finit présentement un stage pastoral dans les paroisses du décanat de Fribourg. Jacques Doutaz célébrera sa première messe solennelle le dimanche 7 juillet à 10h00 à Avry-devant-Pont.

Les dernières ordinations presbytérales dans le diocèse ont eu lieu l’été dernier.

Le Service diocésain de la communication


 

Deux séminaires dans le diocèse

Séminaire du diocèse de de Lausanne, Genève et Fribourg 

Ce séminaire propose une formation aux jeunes des cantons de Genève, Vaud, Fribourg et Neuchâtel qui souhaitent devenir prêtres séculiers. Cette formation dure six ans : elle comporte une année de discernement suivie de cinq ans de formation au séminaire. Depuis septembre 2012, le séminaire se trouve dans la « Maison des séminaires », nouvelle institution qui rassemble plusieurs communautés.

Séminaire Diocésain Missionnaire International Redemptoris Mater 

Ce séminaire a été érigé en 2018 par Monseigneur Charles Morerod. Il répond au désir exprimé par le Pape Jean-Paul II, dans son exhortation post-synodale Ecclesia in Europa. Il a son siège à Fribourg. Pour répondre aux besoins impérieux d’Églises particulières d’Europe ou d’autres continents, les prêtres issus de ce séminaire et formés pour la nouvelle évangélisation, incardinés dans le diocèse, peuvent être envoyés en mission dans d’autres diocèses.

(Version PDF du communiqué)

Posted in Non classé

Bulletin « Synodalia »

Conférence de paix pour l’Ukraine : intentions de prière, prière commune, réflexions

Au cours du week-end des 15-16 juin 2024 se tiendra au Bürgenstock une conférence internationale sur la guerre en Ukraine. Initiée par la Suisse, cette conférence réunira de nombreux politiques de premier plan venus du monde entier pour discuter des chemins de paix dans la guerre du régime russe contre l’Ukraine. 

Outre la discussion politique, cette conférence est également l’occasion non seulement de réfléchir mais aussi de prier pour la paix. Le Bürgenstock, proche du Ranft, où Nicolas de Flüe a oeuvré voici plus de 500 ans, permet de concentrer l’attention sur le thème de la paix pendant la messe.

Mot de l’évêque

L’église et l’Église

Il y a des choses que je pense depuis longtemps et je ne disais pas. Je le mentionne dans mon récent livre d’entretiens avec la journaliste Camille Krafft. Comme j’ai failli mourir, j’accélère ce que je voulais dire.

Des années avant de devenir évêque, je pensais et disais (mais en petit cercle) que, pour l’Église il faudrait probablement renoncer à des églises. On notera que majuscule et minuscule ont une signification. « Église » avec majuscule signifie, dès le Nouveau Testament, le Corps du Christ, Peuple de Dieu, Temple du Saint-Esprit, Épouse du Seigneur, Nouvelle Jérusalem… « église » avec minuscule désigne un bâtiment (on n’en parle pas en soi dans le Nouveau Testament, mais c’était un développement logique, dès que possible – la fin des persécutions – un peu comme Dieu avait concédé à David la construction d’un temple).

Un lieu de culte, c’est un rappel de la présence du Seigneur. Lorsque je bénis une église rénovée, je vois une vraie joie, et dans tous les cas le propos très majoritaire que j’entends ensuite (à l’apéro) est : « Vous savez, je ne viens pas tellement à l’église, mais je suis tellement content qu’elle soit rénovée ». C’est beau : cela témoigne visiblement d’une place dans le cœur de ces personnes. Mais cela signifie aussi que le signe devient petit à petit un peu incompréhensible, au fur et à mesure que l’éducation chrétienne s’étiole.

Sans « Église » comme communauté vivante et consciente, l’« église » devient à peu près aussi parlante qu’un temple de Minerve. Or je vois deux mouvements parallèles : les sorties d’Église et la venue à l’Église un nombre croissant de personnes qui n’y connaissaient rien, mais ont cherché une espérance absente de notre société. Comment de très nombreuses églises désertées (à cause des sorties, ou plus largement des incompréhensions) peuvent être des signes pour les nouveaux intéressés ?

Nos ressources financières diminuent, évidemment. Est-ce que les investir dans les bâtiments permettra de répondre aux attentes croissantes de nouveaux membres de l’Église ? Ce n’est pas une question de vie et de mort, parce que Dieu agit, mais Dieu nous donne aussi notre responsabilité.

+ Charles Morerod OP

Posted in Non classé

Alexandre Python devient diacre permanent

Samedi 1er juin 2024, Alexandre Python sera ordonné diacre permanent par Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, à la Basilique Notre-Dame de Genève le samedi à 10h30.

Né en 1968 à Fribourg, cadet d’une fratrie de 7 enfants, Alexandre Python est agent de voyages et multi-entrepreneur, à Genève. Il est marié à Solly et père de quatre enfants.

Alexandre Python passe son enfance dans la campagne fribourgeoise, à Torny-le-Grand et fait un apprentissage de charpentier. Il s’engage ensuite dans le social, en accomplissant un an de stage en tant qu’éducateur spécialisé à l’Institut Les Peupliers au Mouret (FR) et en commençant en 1990 des études à l’Institut d’Études Sociales de Genève. C’est durant cette année qu’il vit une « conversion ». Il part alors un mois en Inde avec Nicolas Buttet, puis en France où il rejoint l’École Internationale de Formation et d’Évangélisation à Paray-le-Monial et enfin en Belgique, à Namur, où il reste deux ans au séminaire (Maison Saint Joseph de Namur) et obtient une demi-licence en philosophie à l’Institut Saint-Jean Berchmans, auprès des Jésuites. Ressentant un appel au mariage ainsi qu’à créer des pèlerinages sur les lieux des martyres d’aujourd’hui, Alexandre Python décide de se former dans le tourisme et crée l’agence ad gentes en 1999, un an après son mariage avec Solly. C’est en 2015 qu’il entame son cheminement officiel vers le diaconat. En 2017, il reprend également un magasin de souvenirs à Genève. Après la crise du Covid, où il doit fermer trois agences et licencier du personnel, Alexandre Python ouvre à Genève en 2022 La Boutique du Pèlerin qui devient La Procure le 1er janvier 2023, premier réseau de librairie chrétienne en Europe.

Alexandre Python s’est engagé pendant 25 auprès de la communauté de l’Emmanuel dont il a créé l’implantation en Suisse le 1er avril 1994. Il est également engagé depuis plus de 10 ans auprès des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens (EDC).

Le Service diocésain de la communication

 

Lien :      Article cath.ch du 26.05.2024 : Alexandre Python : le « businessman du Seigneur » sera ordonné diacre


UN APPEL À SERVIR

Le mot diacre est la traduction du grec diakonos, qui signifie serviteur. Le diacre est un baptisé qui a reçu le sacrement de l’Ordre pour s’engager en Église, à l’image du Christ, qui « est venu non pour être servi, mais pour servir » (Mt 20, 28).

Il vit son engagement en communion avec l’évêque, de qui il reçoit sa mission et en collaboration avec les prêtres et les laïcs. Par sa vie donnée, il rappelle que l’Église elle-même est appelée à être tout entière « diaconale », c’est-à-dire en posture de service. Ce service est indissociablement service de Dieu et des hommes.

(Version PDF du communiqué)

Mesures de lutte contre les abus et leur dissimulation

À l’avenir, les victimes d’abus sexuels pourront obtenir partout en Suisse une aide professionnelle et indépendante et demander des comptes aux auteurs. Les risques de nouveaux abus seront réduits le plus possible à tous les niveaux des institutions et la dissimulation d’actes répréhensibles sera empêchée.

Les trois organisations ecclésiales nationales suisses – la CES, la RKZ et la KOVOS – élaborent diverses mesures à cet effet. Les premières nouveautés devraient prendre effet début 2025.

Lire la suite

Posted in Non classé

Un livre d’entretiens avec Mgr Morerod

Le 10 mai 2024 sort un livre d’entretiens entre la journaliste Camille Krafft (Le Temps) et Mgr Charles Morerod, aux éditions Slatkine : Tu n’abuseras point. Un évêque dans la tourmente raconte.

En septembre 2023, l’évêque de Lausanne, Genève et Fribourg  Charles Morerod a été opéré en urgence en raison d’un double  hématome cérébral. Après être passé près de la mort, il voit dans  cette « deuxième vie » qui lui est offerte un appel à s’exprimer sur  la problématique des abus sexuels commis au sein de l’Église, dans  leur dimension systémique.

Comment des comportements aussi ravageurs peuvent-ils prendre  corps dans un milieu où l’on prône l’amour de son prochain ? Et que  va devenir cette institution qui a largement abusé de son pouvoir en  couvrant des crimes perpétrés contre ses propres enfants ? 

Démarche inédite, ce livre d’entretiens raconte l’histoire d’un évêque du XXIe siècle secoué par des drames et des scandales, et qui pense avoir un rôle à jouer pour en prévenir d’autres et réparer le mal. Il  est aussi le portrait d’un dignitaire catholique « à la suisse », qui se  déplace à pied et en train, abhorre les tenues d’apparat et se méfie,  comme Emmanuel Kant, du pouvoir qui corrompt le jugement libre 
de la raison.

Camille Krafft est journaliste à la rédaction du quotidien romand Le Temps depuis 2021. Parallèlement, elle est intervenante au  entre de formation au journalisme et aux médias, à Lausanne. Elle  est lauréate du Prix Jean Dumur 2017 ainsi que du Swiss Press  Award, catégorie « print » 2019.

 

Infos sur le site de Slatkine

Article dans Le Temps (04.05.2024)

Article sur cath.ch

Un nouveau diacre permanent pour le diocèse

Dimanche 12 mai 2024, Antoine Chevalley sera ordonné diacre permanent par Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, en l’église du Sacré-Cœur de Montreux.

Né le 31 octobre 1980 à Château-d’Oex, époux d’Elin et père de deux enfants, Antoine Chevalley, animateur socioculturel, est depuis 2019 sacristain-concierge à l’église du Sacré-Cœur à Montreux où il apporte son soutien à la communauté.

Après un service civil en tant qu’éducateur au sein du « Foyer pour Jeunes Saint-Martin » à Ondallaz (VD) en 2001 et une expérience dans plusieurs hôpitaux en tant qu’aide-soignant (2003-2004), Antoine Chevalley se forme comme animateur socioculturel à la Haute école de travail social et de la santé de Lausanne (2004 – 2008). Durant cette formation, il réalise deux stages, l’un dans un centre de réhabilitation pour toxicomanes au Pérou, l’autre à la « Maison de Quartier Sous-Gare » de Lausanne, maison de quartier. Educateur à la garderie « Bout’Ficelle » ainsi qu’au « Planemard », une école à la montagne de la ville de Lausanne entre 2010 et 2013, il effectue ensuite un stage au sein de la Pastorale d’animation jeunesse du canton de Vaud durant 5 mois. De 2013 à 2017, il travaille comme éducateur à l’Institution de Lavigny, lieu de vie pour personnes en situation de handicap mental, puis assistant en intégration à l’Etablissement secondaire de Floréal à Lausanne. Antoine Chevalley a suivi diverses formations continues, notamment sur l’approche préventive de la violence, l’autisme, la communication non verbale et la gestion de l’agressivité.

Le Service diocésain de la communication


UN APPEL À SERVIR

Le mot diacre est la traduction du grec diakonos, qui signifie serviteur. Le diacre est un baptisé qui a reçu le sacrement de l’Ordre pour s’engager en Église, à l’image du Christ, qui « est venu non pour être servi, mais pour servir » (Mt 20, 28).

Il vit son engagement en communion avec l’évêque, de qui il reçoit sa mission et en collaboration avec les prêtres et les laïcs. Par sa vie donnée, il rappelle que l’Eglise elle-même est appelée à être tout entière « diaconale », c’est-à-dire en posture de service. Ce service est indissociablement service de Dieu et des hommes.

(Version PDF du communiqué)

Abbé Jean-Claude Dunand

Vers un renforcement de la conduite du diocèse

Après consultation des agents pastoraux de son diocèse, Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, a nommé l’abbé Jean-Claude Dunand (67 ans) vicaire général. En collaboration avec les représentants de l’évêque et les membres de l’évêché, le vicaire général secondera Mgr Morerod dans la transformation synodale et la gestion du diocèse. L’évêque instaure également un Conseil épiscopal Conduite pastorale.

Un 3e vicaire général

Actuel curé modérateur de l’Unité pastorale interculturelle Nyon – Terre Sainte, regroupant les paroisses de Nyon et Founex, l’abbé Jean-Claude Dunand a été nommé vicaire général pour un mandat de 5 ans. Jean-Claude Dunand rejoindra progressivement l’équipe de l’évêché, à Fribourg, dès le 1er mai 2024, le temps d’assurer la transition dans le canton de Vaud.

Le diocèse compte déjà deux vicaires généraux : l’évêque auxiliaire, Mgr Alain de Raemy, nommé ex officio, est aujourd’hui administrateur apostolique du diocèse de Lugano, tandis que Mgr Bernard Sonney, nommé en 2021, s’est lui-même mis en retrait en septembre 2023, le temps de la résolution d’une enquête préliminaire.

En l’absence actuelle de ses vicaires généraux, Mgr Morerod a dès lors jugé nécessaire de nommer une force supplémentaire.

Jean-Claude Dunand en quelques lignes

L’abbé Jean-Claude Dunand, 67 ans, est né à Porrentruy. Après des études au séminaire de Fribourg (1977-1984), il est ordonné prêtre en 1984. Jean-Claude Dunand a connu du ministère dans trois cantons du diocèse. Dans le canton de Vaud, il a été responsable de l’aumônerie auprès des jeunes du canton de Vaud (1990 à 2002) et curé des paroisses du district d’Echallens (1996-2002), puis dès 2019, curé en charge de la modération de l’Unité pastorale (UP) Nyon – Terre Sainte et à partir de septembre 2023, doyen du décanat Saint-Bernard (La Côte). Il y a participé à la création de la nouvelle église de Gland. Dans le canton de Fribourg, l’abbé Dunand a été curé modérateur du secteur de la Part-Dieu (2002-2005), soit 6 paroisses de la région de Bulle, puis de l’UP Notre-Dame de Compassion à Bulle et environs (2005-2014), doyen du décanat de la Gruyère (2012 à 2014), et administrateur des paroisses de Corbière, Hauteville, La Roche, Pont-La-Ville et Villarvolard (2013-2014). Dans le canton de Neuchâtel, il a été curé modérateur de l’UP des Montagnes neuchâteloises (2014-2019) et doyen du canton de Neuchâtel (2015). Au niveau diocésain, Jean-Claude Dunand participe notamment au Conseil presbytéral, soit un conseil formé de prêtres dont il est modérateur. Durant son temps libre, l’abbé Dunand est également un fin cuisinier et organise des tables d’hôtes.

Création du Conseil épiscopal Conduite pastorale

En septembre 2021, Mgr Charles Morerod introduisait une réforme dans son diocèse en vue de mettre en avant la pastorale et la mutualisation de savoir-faire et d’expériences du terrain. Il instaurait alors divers conseils épiscopaux sur des thèmes tels que la santé, la solidarité, l’écologie, la vie consacrée, etc. et nommait à leur tête des représentants. Deux ans et demi après, Mgr Morerod tire un bilan provisoire de cette réforme, prenant note de la demande de son Conseil épiscopal plénier (qui réunit entre autres tous ses représentants) d’une meilleure coordination. Aussi instaure-t-il le Conseil épiscopal Conduite pastorale, qui remplace le précédent Conseil Nominations (dont font partie les représentants territoriaux de l’évêque, qui assuraient un suivi pastoral et nommaient les agents pastoraux de leur région). Le changement de nom et de composition rend mieux compte du rôle de ce gremium qui ne s’occupe pas que de nominations, mais coordonne l’ensemble des décisions pastorales grâce aux connaissances globales qu’ont les représentants territoriaux dans leurs régions respectives. Ce nouveau conseil s’occupera de la conduite pastorale du diocèse, en lien avec tous les conseils existants et à venir. Les membres du Conseil Conduite pastorale qui entoureront l’évêque seront :

  • Mme Mari Carmen AVILA, représentante de l’évêque pour la prévention
  • Romuald BABEY, représentant de l’évêque pour la région diocésaine de Neuchâtel
  • Mme Fabienne DUBOULOZ-GIGON, représentante de l’évêque pour la région diocésaine de Genève
  • l’abbé Jean-Claude DUNAND, vicaire général
  • Mme Laure-Christine GRANDJEAN, chancelière i. et responsable de la communication
  • Jean-Baptiste HENRY de DIESBACH, président du conseil d’administration du diocèse
  • Patrick MAYOR, responsable RH / membre de la curie épiscopale
  • Mgr Charles MOREROD, évêque diocésain
  • Mme Marianne POHL-HENZEN, représentante de l’évêque pour la région diocésaine de Fribourg – partie germanophone, et dès le 1er septembre 2024 lui succèdera Mme Isabella SENGHOR
  • Michel RACLOZ, représentant de l’évêque pour la région diocésaine de Vaud
  • Mme Céline RUFFIEUX, représentante de l’évêque pour la région diocésaine de Fribourg – partie francophone


Le Service diocésain de la communication



Liens



Glossaire

Qu’est-ce qu’une unité pastorale ?

Un groupement de paroisses, qu’on nomme souvent par l’abréviation « UP ».

Qu’est-ce qu’un curé modérateur ?

C’est un curé responsable d’un groupement de paroisses ou d’une paroisse confiée à un diacre ou une autre personne non prêtre. Le curé modérateur anime l’équipe pastorale formée de prêtres, diacres permanents, assistants pastoraux laïcs et bénévoles, en charge de l’UP.

Qu’est-ce qu’un doyen ?

Dans l’Église, c’est le responsable d’une circonscription englobant plusieurs paroisses parfois regroupées en UP appelée décanat, doyenné ou, à Genève, archiprêtré.

Qu’est-ce qu’un vicaire général ?

C’est un délégué de l’évêque diocésain ; qui le seconde dans le gouvernement de l’ensemble du diocèse.

(Version PDF du communiqué)