61 adultes se préparent à devenir catholiques

La cathédrale de Lausanne avait un air de fête le 17 février 2024. Elle a accueilli 61 catéchumènes du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg pour la célébration de l’ »appel décisif » et de l’inscription des noms. 

L’occasion a été belle pour les futurs baptisés, qui avaient cheminé en groupe, de se retrouver tous ensemble avec leurs parrains, marraines, familles et amis. Et cela faisait du monde – environ 200 personnes – pour entourer les 61 catéchumènes sur la septantaine que compte le diocèse. Lors de cette étape de leur initiation, l’Église les a appelés au baptême et les a invités à inscrire leur nom dans le registre des futurs baptisés.

 

Lire la suite de l’article de cath.ch

 

Photos: Copyright © 2024 Olivier Gisiger

Mot de l’évêque

Nous avons vu et entendu que le groupe religieux le plus important de Suisse est désormais celui des personnes sans confession. Je ne suis évidemment pas surpris de voir la continuation d’une courbe que j’observe depuis mon adolescence, et qui était probablement déjà la part dominante de mes camarades à l’époque. Il y a à cela bien des facteurs, mais quelle est notre responsabilité ? Les abus accélèrent une évolution déjà enracinée dans le fait que nos références sont devenues étranges, voire incompréhensibles. On nous accuse parfois d’être figés dans une vision vieille de 2’000 ans. Il y a pour nous trois types de réactions possibles : 1. Un abattement résigné, 2. Un repli dans la ferveur de petits groupes, 3. Un élan missionnaire réaliste.

Cette troisième réaction sera l’objet de ma prochaine lettre pastorale (troisième dimanche de Carême) et de la prochaine session diocésaine. Quel est le motif de cet élan ? On nous dit que notre référence est enterrée au premier siècle. Nous répondons que le Christ est vivant, qu’il est beau d’être avec lui, et qu’il rassemble une communauté à laquelle il donne sa vie. Ce que les statistiques ne mettent pas en évidence, car ce n’est pas leur rôle, c’est la joie des personnes qui découvrent la foi de nos jours (je les vois, et avec grande joie). Et je me répète sans trop de scrupule : si nous ne voulons pas nous résigner à une courbe statistique, montrons des communautés vivantes où on ait envie de revenir. Et nous devons prendre conscience du redimensionnement requis pour un nouvel élan de vie.

+ Charles Morerod OP

Ordonnance de non-entrée en matière suite aux reproches formulés contre Mgr Morerod

Le 18 décembre 2023, le Procureur général a rendu une ordonnance de non-entrée en matière suite aux reproches formulés au Nonce apostolique par l’abbé Nicolas Betticher contre l’Evêque Charles Morerod et d’autres ecclésiastiques de haut rang.

Lire la suite du communiqué du 20.12.2023 du Ministre Public fribourgeois

On en parle notamment dans ces médias : 

Mgr Charles Morerod lance un appel à témoigner

Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, lance un appel à témoins : le 1er décembre 2023, il a reçu le témoignage d’une femme ayant subi des actes d’ordre sexuels par Bernard Genoud (1942-2010), son prédécesseur à la tête du diocèse.

Le 1er décembre 2023, une femme est venue signaler à Mgr Morerod avoir été victime de Bernard Genoud. Elle était l’étudiante de ce dernier au Collège du Sud (Bulle) et était venue confier, à ce prêtre, ami de ses parents, avoir été victime d’abus dans son enfance. C’est dans cette relation d’emprise et de dépendance que cette femme, alors âgée de plus de 18 ans, témoigne avoir subi des actes d’ordre sexuel répétés par ce prêtre et professeur. En déposant auprès de Mgr Morerod, cette personne affirme s’être libérée d’un lourd poids, même si cette démarche lui est très douloureuse à entreprendre. À sa demande, l’évêque ne fournit pas plus de détails sur les faits ni sur l’identité du témoin.

Ordonné prêtre en 1968, Bernard Genoud a enseigné au Collège du Sud (Bulle) de 1976 à 1994 ainsi qu’à l’École de la foi (Fribourg) de 1975 à 2006. Il a également enseigné et été aumônier à l’École normale cantonale de Fribourg de 1972 à 1975, au Collège St-Michel à Fribourg de 1975 à 1977 et à l’Université populaire du canton de Fribourg de 1976 à 1994 et à l’Université de Fribourg de 1996 à 1999. Entre 1999 et 2010, il a été évêque du diocèse.

Mgr Genoud n’est plus là pour s’expliquer. Mais il appartient à l’Église de ne pas laisser sans réponse les souffrances des victimes. La personne que Mgr Morerod a entendue a énormément souffert du silence qu’elle a dû garder pendant des années. Il se peut que d’autres personnes soient aussi écrasées sous le poids d’un silence insupportable. Mgr Morerod les invite à témoigner.

Cette communication vise à mettre en lumière des cas d’abus commis au sein de l’Église et à aider des victimes potentielles. Les personnes concernées peuvent appeler la Commission d’écoute des personnes victimes d’abus sexuels commis en contexte ecclésial (CASCE) : +41 79 387 21 82 ou la Commission indépendante « Écoute-Conciliation-Arbitrage-Réparation » (CECAR) : +41 77 409 42 62.

Le Service diocésain de la communication

(Version PDF du communiqué)

Concert des fenêtres de l’Avent

Concert à l’évêché

Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, a le plaisir de vous inviter à un concert des « fenêtres de l’Avent » mercredi 20 décembre 2023 à 20h00 à l’évêché de Fribourg (rue de Lausanne 86)

« Primasch Xmas – oratorio» (45 min)

Le violoniste Primasch a tissé pour sa chorale une cantate de Noël aux senteurs de mandarines et de myrrhe. Grand-père Bach rôde alentour, il se faufile entre les mélopées de sevdah, de horas et de sirbas comme un Saint-Nicolas. Les choristes grattent leurs guitares, crignottent leurs violons, leurs violoncelles. Ils batoillent le grevirian, slang des bâtards, pour nous conter une Nativité aux airs balkaniques.

Suivi d’un vin chaud (à l’extérieur)

Merci de confirmer votre présence et le nombre de personnes qui vous accompagne :

026 347 48 50 / reception@diocese-lgf.ch

Deux nouveaux diacres en vue du presbytérat

Dimanche 10 décembre 2023, Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg ordonnera diacres en vue du presbytérat Jacques Doutaz et Rémi Steinmyller à la cathédrale Saint-Nicolas de Fribourg, à 10h15.

Les deux futurs diacres ont tous deux étudié au séminaire diocésain (Givisiez) et à la faculté de théologie de l’Université de Fribourg. Originaire d’Annecy, Rémi Steinmyller y a obtenu un master en direction administrative et financière puis a travaillé en Argovie comme contrôleur de gestion pendant presque 3 ans. Il effectue actuellement un stage pastoral dans l’Unité pastorale des Montagnes neuchâteloises (La Chaux-de-Fonds, Le Locle). Jacques Doutaz, natif d’Avry-devant-Pont, a étudié à l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) où il a obtenu un diplôme d’ingénieur forestier, métier qu’il a exercé pendant 12 ans. Il est présentement en stage pastoral dans les paroisses du décanat de Fribourg.

Rémi Steinmyller sera ordonné prêtre samedi 22 juin 2024 à La Chaux-de-Fonds tandis que Jacques Doutaz le sera dimanche 30 juin 2024 à Fribourg.

Le Service diocésain de la communication


L’ordination diaconale, kesako ?

L’ordination presbytérale (comme prêtre) est toujours précédée d’une ordination diaconale (comme diacre), au plus tôt à six mois d’intervalle. Un diacre peut déjà célébrer certains sacrements (p. ex. baptême, mariage), mais pas encore l’eucharistie. L’ordination diaconale n’est qu’une première étape. En revanche, c’est au cours de celle-ci que l’ordinand promet obéissance à l’évêque et s’engage définitivement dans le célibat.

(Version PDF du communiqué)

Posted in Non classé

Reprise en douceur pour Mgr Charles Morerod

Après plus d’un mois de convalescence, Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, a reçu aujourd’hui un avis médical selon lequel il pourra reprendre son travail de manière progressive et suivie.

Mgr Morerod reprend ses fonctions dès le 21 octobre, mais de manière modérée. Ayant encore besoin de repos pour éviter tout risque de récidive, il ne pourra pas répondre à toutes les sollicitations. Tout contact doit passer par son secrétariat et non par lui directement.

Pour rappel, il a subi une intervention chirurgicale d’urgence le 13 septembre. Il s’agissait d’un saignement intracrânien dû à une chute à vélo quelques mois auparavant.

Le Service diocésain de la communication

Posted in Non classé

La lutte contre les abus continue

L’évolution de l’état de santé de Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, est positive. À la suite d’un saignement intracrânien dû à un accident il y a plusieurs mois, il avait subi une intervention chirurgicale d’urgence le 13 septembre. Il est aujourd’hui en convalescence et la reprise de ses activités devrait avoir lieu dès la mi-octobre au plus tôt. Durant son absence, Mgr Morerod a demandé à quatre laïcs de former un comité de gestion ad interim : Mari Carmen Avila, sa représentante pour la prévention, Jean-Baptiste Henry de Diesbach, président du conseil d’administration du diocèse, Patrick Mayor, responsable RH de l’évêché, Laure-Christine Grandjean, chancelière a.i.

Le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg poursuit son travail de lutte contre les abus et son engagement pour la prévention. Un prêtre du diocèse accusé à l’étranger a été suspendu. Par ailleurs, le vicaire général a pris la décision de se mettre en retrait à la suite d’un signalement.

La lutte contre les abus se poursuit et le séisme actuel ne doit pas nous décourager. C’est un passage douloureux nécessaire. Nécessaire pour l’Église entière et surtout pour les victimes, dont nous reconnaissons la souffrance vécue durant des années de traumatisme.

En ce début de semaine, le 26 septembre, le vicaire général – adjoint direct de l’évêque – nous a informé qu’il se mettait en retrait. Nous prenons acte de sa décision qui vise à ne pas interférer avec une enquête en cours.

Sans vouloir nous affranchir des erreurs du passé, nous continuons à gérer le présent pour qu’il porte ses fruits. La prévention qui est mise en place depuis plusieurs années commence à donner des résultats. Le travail minutieux de nos analystes, du Conseil épiscopal Prévention et de différentes taskforces nous permet chaque jour de mieux cerner les personnalités problématiques dans notre Église ; il n’y a plus de nomination ni d’engagement d’agent pastoral sans une analyse détaillée préalable de son dossier. Nous continuons notre collaboration avec les chercheuses de l’Université de Zurich que l’Église a mandatée, de manière à ce que leur travail puisse nous aider à poursuivre un changement de culture au sein de notre diocèse.

Nous sommes conscients de nos limites et nous collaborons avec des spécialistes externes et les autorités civiles. Ce que les victimes ont vécu est abominable et nous incite à tout mettre en œuvre pour que rien de tel ne puisse se reproduire. Ce travail prend forme et des collaborations transfrontalières se mettent en route. Mgr Morerod a suspendu, cette semaine, un prêtre en ministère dans le canton de Neuchâtel accusé d’abus commis à l’étranger.

Nous ne négligeons aucune information et avons mis en place un réseau de personnes de contact dans tout le diocèse. Nous continuons nos actions et tous les témoignages sont importants.

Pour le comité de gestion ad interim :

Mari Carmen Avila, Laure-Christine Grandjean, Jean-Baptiste Henry de Diesbach, Patrick Mayor

(Version PDF du communiqué)

Posted in Non classé