Mot de l’évêque

L’espérance ne flotte pas trop dans l’air de notre temps. La guerre a fait des millions de morts au Congo depuis des années, dans une indifférence complice, sur la base d’une logique de profit. Les guerres en Ukraine et à Gaza peuvent avoir leur part de profit (par saisie de territoires), mais obéissent à une logique de haine. Tout ceci pour ne rien de dire de l’extrême mollesse face à un réchauffement qui menace les générations futures.

Mais nous appelons la Croix unique espérance (O Crux, spes unica). Dieu fait homme nous montre une logique qui n’est ni celle du profit ni celle de la haine. Est-il raisonnable de dire à des belligérants de changer leurs logiques implacables et coulées dans le béton des vengeances réciproques ? Le Fils de Dieu n’appelle pas des légions d’anges : il se laisse tuer, aussi par amour de ses ennemis. Ce qui semble une défaite aboutit à la vraie vie.

Il y avait « œil pour œil, dent pour dent ». Cela permettrait au moins une limitation de la chaîne des vengeances. Mais l’amour de l’ennemi, et la prière pour lui, c’est la voie de la vie, tracée par celui qui est le chemin, la vérité et la vie. Que Pâques soit notre espérance !

+ Charles Morerod OP

Posted in Non classé
Isabella Senghor

Nomination d’une représentante de l’évêque pour le Deutschfreiburg

Mgr Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, a nommé sa nouvelle représentante pour la région diocésaine de Fribourg germanophone : Mme Isabella Senghor (32 ans), qui sera secondée par deux adjoints. Dès le 1er septembre, le trio succèdera à l’actuelle représentante de l’évêque, Mme Marianne Pohl-Henzen, qui prend sa retraite.

Une représentante de l’évêque pour la « Bistumsregion Deutschfreiburg »

Mgr Morerod a nommé Isabella Senghor représentante de l’évêque dès le 1er septembre 2024. Elle succède ainsi à Mme Marianne Pohl-Henzen, qui prend sa retraite, après 12 années au sein de la direction la région diocésaine de Fribourg germanophone. La Bistumsregion Deutschfreiburg sera conduite avant tout par un trio, puisque Mme Senghor travaillera aux côtés des agents pastoraux Kathrin Meuwly (plus particulièrement en charge de  la « pastorale territoriale » – soit la vie des paroisses et unités pastorales) et Matthias Willauer-Honegger (pour la « pastorale catégorielle » – soit des pastorales thématiques, comme la catéchèse, la jeunesse, la formation, etc.). Les deux adjoints continueront leur travail actuel (Mme Meuwly à l’Unité pastorale Sense Mitte et M. Willauer-Honegger à la Fachstelle Katechese).

Départ de Marianne Pohl-Henzen

La théologienne Marianne Pohl-Henzen, 64 ans a travaillé plus de 30 ans pour le diocèse. Depuis 2012, elle a été l’adjointe du vicaire épiscopal pour la partie germanophone du canton de Fribourg. Elle y a côtoyé successivement les vicaires épiscopaux Nicolas Glasson, Alain de Raemy et Pascal Marquard, jusqu’à être nommée elle-même représentante de l’évêque de cette région diocésaine, en 2020. Elle a décidé aujourd’hui de prendre sa retraite pour passer davantage de temps auprès de sa famille. Mgr Morerod lui exprime toute sa gratitude et lui souhaite d’ores et déjà une belle retraite.

Le Service diocésain de la communication



Les nouveaux nommés en quelques lignes

Isabella Senghor

Isabella Senghor travaille depuis 2023 au sein de la région diocésaine de Fribourg germanophone. Collaboratrice au Service de formation et accompagnement (Fachstelle Bildung und Begleitung), elle a coordonné et organisé des offres de formation continue pour les collaborateurs pastoraux ainsi que des offres de pastorale familiale. Journaliste et théologienne, Isabella Senghor a étudié à la Philosophisch-Theologischen Hochschule Sankt Georgen à Francfort-sur-le-Main et à l’Université hébraïque de Jérusalem. Depuis 2019, cette Allemande d’origine vit à Fribourg. Elle y a d’abord travaillé comme collaboratrice scientifique au Centre suisse Islam et Société de l’Université de Fribourg, où elle termine actuellement son doctorat en éthique sociale. Elle est mariée et a une fille.

Kathrin Meuwly

Née en 1969 à Fribourg, Kathrin Meuwly est agente pastorale et codirige, depuis 2022, l’Unité pastorale Sense Mitte, en Singine (Alterswil, Heitenried, St. Antoni, St. Ursen et Tafers) ; en parallèle, elle enseigne depuis 2002 la religion au Cycle d’Orientation (Fribourg puis Tafers). Après une maturité en économie au Collège St-Michel (Fribourg) et un diplôme de secrétariat au Collège de Gambach, Kathrin Meuwly a obtenu une licence de théologie à l’Université de Fribourg en 1998. De 1999 à 2005, elle a été responsable de la communication, puis assistante pastorale dans l’actuelle UP alémanique « Ville de Fribourg et environs ». De 2005 à 2011, elle a également été l’adjointe du vicaire épiscopal Kurt Stulz.

Matthias Willauer-Honegger

Matthias Willauer-Honegger est né à Lucerne, a étudié la théologie à Lucerne et à Fribourg et a travaillé plusieurs années comme agent pastoral en paroisse. Il est actif dans la région diocésaine de Fribourg germanophone depuis 2017 et dirige depuis plusieurs années le Service de catéchèse (Fachstelle Katechese). Il est en outre responsable du centre de travail pour le renouveau de la foi (Arbeitsstelle für Glaubens-Erneuerung). Il est marié et père d’un enfant.



Glossaire

Qu’est-ce qu’une unité pastorale ?

Un groupement de paroisses, qu’on nomme souvent par l’abréviation « UP ».

Qu’est-ce qu’un.e représentant.e de l’évêque pour la région diocésaine ?

Il s’agit d’un-e laïc/laïque ou diacre qui collabore avec l’évêque (et ses vicaires généraux) Il a pour mission la coordination des personnes et activités liées à la pastorale dans la région diocésaine et la représentation auprès des autorités civiles, des corporations/fédérations catholiques cantonales, des autres confessions et religions au niveau cantonal. À l’heure actuelle, ce poste fait partie d’un processus en évolution.

Voici la liste des actuels représentant.e.s de l’évêque.

Qu’est-ce qu’un vicaire épiscopal ?

Il s’agit d’un prêtre qui collabore avec l’évêque (et ses vicaires généraux) pour l’organisation de la vie pastorale dans un territoire ou un domaine d’activité.

 

(Version PDF du communiqué)

L’ONG Points-Cœur n’a pas de lien avec l’Église catholique

Faisant suite à des interpellations parvenues ces derniers mois à l’évêché sur l’ONG Points-Cœur et selon une lettre du Secrétaire d’État du Vatican demandant que cette ONG n’offre pas d’activités de nature ecclésiale, Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, interdit toute collaboration dans et par les réseaux catholiques romains de son diocèse.

D’origine française, les associations publiques de fidèles Points-Cœur, dirigées par la fraternité de prêtres dite Molokaï et sa branche féminine de sœurs Les Servantes de la Présence de Dieu, ont été dissoutes par le Vatican en 2020 en raison d’irrégularités graves et prolongées. Son fondateur, le Père Thierry de Roucy, reconnu coupable d’abus sexuels et d’absolution de complice, a quant à lui été renvoyé de l’état clérical en 2018. Ces associations n’ont donc plus aucun lien canonique avec l’Église catholique romaine. Toutefois, elles opèrent encore civilement en tant qu’ONG Points-Cœur et envoient de jeunes volontaires en mission dans des lieux défavorisés dans le monde.

Grâce à des interpellations et mises en garde sur le statut de Points-Cœur, notamment par d’anciens membres, Mgr Morerod a mandaté sa représentante pour la prévention, Madame Mari Carmen Avila, en lien avec ses représentants cantonaux, afin de faire de la lumière sur le statut et les activités de Points-Cœur. Parmi ces interpellations, il est reproché à Points-Cœur de continuer à se faire passer pour une communauté catholique romaine, malgré la rupture des liens avec Rome, et de faire planer l’ambiguïté, notamment en promouvant dans le réseau ecclésial des départs en mission de jeunes. Cette pratique induit en erreur les fidèles.

En décembre 2023, le service de prévention du diocèse prend connaissance d’une lettre adressée le 7 août 2023 aux évêques français par le Secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, qui s’inquiète de l’ambiguïté du lien entre l’ONG et l’Église catholique romaine. Il y enjoint les évêques à s’assurer que ces associations « ne se présentent pas comme des communautés religieuses et n’offrent pas d’activités de nature ecclésiale ».

Dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, deux prêtres ayant appartenu à la fraternité Molokaï exercent du ministère en paroisse dans le canton de Vaud, tandis que des anciennes consacrées des Servantes de la Présence de Dieu sont présentes dans le canton de Genève. Un dialogue a eu lieu avec ces prêtres mené par le service de prévention du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg afin de trouver une solution.

Faisant suite aux démarches énoncées, Mgr Morerod, en lien avec l’indication du cardinal Parolin, décide :

 

  • d’interdire la promotion des offres et des activités de l’ONG Points-Cœur dans l’ensemble de la pastorale
  • d’interdire des envois en mission de l’ONG Points-Cœur dans les paroisses du diocèse,
  • d’interdire l’utilisation du réseau de l’Église catholique romaine pour faire des appels de fonds pour les missions et l’ONG.
  • de demander aux fidèles catholiques romains de lui signaler toute situation d’ambiguïté à laquelle ils seraient confrontés par rapport à Points-Cœur.

Points-Cœur devrait s’afficher comme une ONG non catholique. Si des jeunes catholiques désirent partir avec Points-Cœur, le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg décline toute responsabilité juridique, doctrinale et humaine sur des situations locales ou à l’étranger qui pourraient impliquer un préjudice pour l’intégrité de la personne envoyée en mission.

Le Service diocésain de la communication

(Version PDF du communiqué)

Noemi Honegger-Willauer

Nomination d’une représentante de l’évêque pour la santé

Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, a nommé Mme Noemi Honegger-Willauer représentante de l’évêque pour la pastorale de la santé. Elle est entrée en fonction le 1er février 2024.

Noemi Honegger-Willauer, théologienne, a été nommée pour un mandat de six ans, comme représentante de l’évêque pour la pastorale de la santé. Mgr Morerod manifeste par ce choix la volonté de mettre en avant la pastorale auprès de personnes en institutions de soins (hôpitaux, cliniques, EMS, soins à domicile). L’accompagnement qui est proposé dans ce cadre est d’une importance extrême et s’inscrit dans les concepts d’accompagnement global de la personne (physique, psychologique, social et spirituel) tels que définis par la médecine et les soins. Mme Honegger-Willauer dirigera donc le « Conseil épiscopal Santé », dans la diversité des conseils épiscopaux thématiques souhaités par l’évêque. 

Noemi Honegger-Willauer en quelques lignes 

Née en 1990 à Bâle, Noemi Honegger-Willauer est mariée et mère d’un enfant. Après une maturité bilingue à Münchenstein, elle a étudié à l’Université de Fribourg dont elle détient un master en économie politique et un master en études théologiques. Détentrice d’un certificat (CAS) en aumônerie et psychologie pastorale, elle est actuellement aumônière à l’Hôpital cantonal de Fribourg (HFR Meyriez-Morat). De même, elle est assistante à la chaire de théologie morale et d’éthique de l’Université de Fribourg et doctorante à l’Institut d’éthique sociale (ISE) à la Faculté de théologie de l’Université de Lucerne. En outre elle est engagée comme aumônière d’urgence à l’Île (Berne). Mme Honegger-Willauer a l’expérience de charge de cours à l’Université de Francfort sur les questions actuelles d’éthique médicale ; elle dirige aussi le CAS « Clinical Pastoral Training (CPT) » à l’Université de Berne auprès de Aus- und Weiterbildung in Seelsorge, Spiritual Care und Pastoralpsychologie (AWS). Mme Honegger-Willauer a également travaillé auprès de Action de Carême Suisse et à Missio.

Précédentes nominations

Ces nominations s’inscrivent dans une série de nominations de « représentantes ou représentants de l’évêque » pour une meilleure synergie au sein du diocèse.

Ces représentant.e.s, tant territoriaux que thématiques, sont les suivants :

  • pour la région diocésaine de Vaud : M. Michel Racloz
  • pour la région diocésaine de Fribourg (partie francophone) : Mme Céline Ruffieux
  • pour la région diocésaine de Fribourg (partie germanophone) : Mme Marianne Pohl-Henzen
  • pour la région diocésaine de Neuchâtel : M. Romuald Babey
  • pour la région diocésaine de Genève : Mme Fabienne Dubouloz-Gigon
  • pour la vie consacrée : Sr Marie-Emmanuel Minot
  • pour la culture de l’appel, les vocations et la formation des séminaristes : M. l’abbé Nicolas Glasson (vicaire épiscopal)
  • pour l’écologie : Mme Dorothée Thévenaz Gygax
  • pour la formation : M. Philippe Hugo
  • pour la prévention : Mme Mari Carmen Avila

Le Service diocésain de la communication

(Version PDF du communiqué)

Ordonnance de non-entrée en matière suite aux reproches formulés contre Mgr Morerod

Le 18 décembre 2023, le Procureur général a rendu une ordonnance de non-entrée en matière suite aux reproches formulés au Nonce apostolique par l’abbé Nicolas Betticher contre l’Evêque Charles Morerod et d’autres ecclésiastiques de haut rang.

Lire la suite du communiqué du 20.12.2023 du Ministre Public fribourgeois

On en parle notamment dans ces médias :