Neuvaine de la Pentecôte 2022

La pandémie de coronavirus semble toucher à sa fin. Ces dernières semaines c’est la guerre en Ukraine qui nous attriste tous. A cause de cela, beaucoup d’hommes et de femmes ont dû fuir leur pays. Les multiples formes de solidarité atténuent l‘horreur du scénario. Le désir de paix est devenu plus concret et plus urgent, comme le montrent les nombreuses manifestations pour la paix. Lire la suite

Processus synodal : retours de la consultation diocésaine

Le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg publie aujourd’hui les retours d’une large consultation sur l’Église catholique, réalisée du 17 octobre 2021 au 1er mars 2022. Plus de 3000 personnes, majoritairement réunies en groupes, ont pris part à cette réflexion synodale qui a été demandée par le Pape François à travers les diocèses du monde entier.

Cette consultation synodale a lieu à un moment de crises multiples pour l’Église et le monde (abus d’ordre sexuel, pandémie, guerre en Europe, crise écologique, etc.) qui révèlent le besoin urgent d’un renouveau ecclésial.

Dans les contributions parvenues, il ressort que l’Église à venir ne peut faire l’économie d’un examen de conscience sur les « pathologies » qui l’affectent. La critique se focalise autour de la figure du prêtre et de l’autorité institutionnelle : cléricalisme, abus de pouvoir, méconnaissance du réel, etc. Pour éviter de tomber dans ces travers, les participantes et participants rappellent l’importance de solliciter tous les baptisés (y compris les prêtres) et de les écouter avant de prendre des décisions.

Des attentes émergent de cette consultation, comme le besoin de restaurer la confiance envers l’Église, de retrouver le sens de l’Évangile, de rendre possible des communautés fraternelles qui accueillent chacune et chacun (jeunes et personnes blessées) et d’oser une parole prophétique.

Des interpellations émanent également : une remise en cause de la conception verticale de la gouvernance dans l’Église ou encore une demande de catéchèse plus exigeante.

Enfin, parmi les propositions concrètes apportées par les participantes et participants, on peut lire le besoin de lire l’Évangile ensemble et ainsi de multiplier les groupes bibliques, d’accepter que des baptisés, dont des femmes, puissent participer à la gouvernance de l’Église.

Le 4 mars, Mgr Charles Morerod a reçu les premiers retours de cette consultation, dont il s’est inspiré pour publier une lettre pastorale qui a été lue dans les églises du diocèse le 27 mars. Cette consultation marque une première étape en vue de poursuivre les transformations pastorales de l’Église diocésaine.

Le rapport final de ces résultats est aujourd’hui rendu public sur le site diocésain. Dans les prochains jours, il sera remis à la Conférence des évêques suisses. Puis les contributions de tous les diocèses suisses seront présentées à une assemblée synodale le 30 mai, et envoyés à Rome d’ici le 15 août 2022. Ce processus débouchera sur un Synode des évêques du monde entier, en 2023.

Le Service diocésain de la communication

Annexes :

(Version PDF de la communication)

Consécration de l’Ukraine et de la Russie au Cœur Immaculé de Marie

Le Pape François appelle à s’unir partout à son acte de consécration de l’humanité, des nations en conflit, et en particulier de l’Ukraine et de la Russie au Cœur immaculé de Marie, pour que cessent les guerres et pour que règne la paix, ce vendredi 25 mars, fête de l’Annonciation :

« Je vous invite donc à vous unir à cet Acte, en convoquant, dans la journée du vendredi 25 mars, les prêtres, les religieux et les autres fidèles à la prière communautaire dans les lieux sacrés, afin que le saint Peuple de Dieu fasse monter vers sa Mère la supplique, unanime et pressante. Je vous transmets, pour ce faire, le texte de prière de consécration appropriée, afin que vous puissiez la réciter, au cours de cette journée, en union fraternelle. ».

Les évêques suisses seront tous à Näfels à l’occasion du jubilé de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ) et auront une célébration nationale commune là-bas à 14h15.

Nous vous demandons de faire de même dans chacune de vos UP, où et comme il vous semblera bon, en reprenant la prière de consécration tout simplement.

Mise au concours Prix « Pastorale Interculturelle »

Sur mandat de la Conférence des évêques suisses (CES), la Commission Migrations et le service migratio décernent le prix à une initiative exemplaire visant à développer une plus grande cohabitation entre les paroisses locales et les communautés parlant une autre langue. Un tel projet doit montrer de manière convaincante les possibilités d’un chemin vers une pastorale interculturelle. Vers la suite du communiqué

 

Fabienne Gigon

Nomination d’une représentante de l’évêque pour la région diocésaine de Genève

Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, a nommé Mme Fabienne Gigon représentante de l’évêque pour la région diocésaine de Genève. Son entrée en fonction, le 1er septembre 2022, coïncide avec la fin du mandat de l’actuel vicaire épiscopal pour le canton, l’abbé Pascal Desthieux, dont elle reprendra de nombreuses tâches.

Fabienne Gigon, animatrice pastorale, a été nommée pour un mandat de cinq ans. M. l’abbé Desthieux rejoindra la Basilique Notre-Dame de Genève comme recteur suite au départ à la retraite du chanoine Pierre Jaquet, à la fin de l’été.

Genève est actuellement la dernière région du diocèse où l’évêque est encore représenté par un vicaire épiscopal. À la fin des mandats de trois de ses vicaires épiscopaux, Mgr Charles Morerod avait déjà nommé des représentant.e.s épiscopaux laïcs et diacre pour les cantons de Fribourg (région francophone), Vaud et Neuchâtel, dès le 1er septembre 2021. Quant à la partie germanophone du canton de Fribourg, la représentante de l’évêque avait été nommée en mai 2020 (cf. p.2). L’annonce de la nomination de Fabienne Gigon s’inscrit dans la suite de ces nominations.

Avec l’entrée en fonction de Fabienne Gigon, les cinq régions du diocèse auront un représentant de l’évêque (diacre ou laïque) et le vicariat épiscopal de Genève deviendra donc également une « région diocésaine ».

La nomination des représentants de l’évêque s’insère dans un processus de renouveau dans le diocèse.

Mgr Morerod adresse ses vœux de bienvenue à Fabienne Gigon. Il remercie l’abbé Desthieux pour l’immense travail accompli au service du diocèse et lui souhaite également une bonne suite de ministère.

Le Service diocésain de la communication

Annexes (ci-dessous) :

(Version PDF de la communication)

Fabienne Gigon en quelques lignes

Née en 1984 à Genève, Fabienne Gigon est détentrice d’une thèse de doctorat en sciences biomédicales, avec mention bioéthique, consacrée aux projets anticipés de soins (directives anticipées, personne de confiance, etc.) chez des patients subissant d’importantes chirurgies (2014). Après avoir enseigné la chimie au Collège et Ecole de Commerce André-Chavanne à Genève (2007-2017), et avoir été assistante de recherche aux soins intensifs des Hôpitaux Universitaires de Genève (2007-2015). Fabienne Gigon s’est formée comme animatrice pastorale (2015-2018) à l’Institut de formation aux ministères (IFM – actuel CCRFE) où elle a réalisé un diplôme sur l’engagement des bénévoles. Elle est aujourd’hui collaboratrice au Service catholique de catéchèse de Genève, avec des mandats de co-directrice du Centre œcuménique de catéchèse (COEC), membre de la Commission de bioéthique de la Conférence des évêques suisses, déléguée catholique romaine à la Plateforme Interreligieuse de Genève et capitaine aumônier de l’Armée suisse.

Glossaire

Qu’est-ce qu’un.e représentant.e de l’évêque pour la région diocésaine?

Il s’agit d’un-e laïc/laïque ou diacre qui collabore avec l’évêque (et ses vicaires généraux) Il a pour mission la coordination des personnes et activités liées à la pastorale dans la région diocésaine et la représentation auprès des autorités civiles, des corporations/fédérations catholiques cantonales, des autres confessions et religions au niveau cantonal. À l’heure actuelle, ce poste fait partie d’un processus en évolution.

Il s’agit là de représentant.e lié.e à un territoire. Mais il existe aussi d’autres représentant.e.s de l’évêque, lié.e.s à des thématiques, comme pour l’écologie, la vie consacrée ainsi que pour les vocations.

Qu’est-ce qu’un vicaire épiscopal ?

Il s’agit d’un prêtre qui collabore avec l’évêque (et ses vicaires généraux) pour l’organisation de la vie pastorale dans un territoire ou un domaine d’activité.

Précédentes nominations

Une série de nominations de « représentant.e.s de l’évêque » pour une meilleure synergie au sein du diocèse ont déjà eu lieu.

Ces représentant.e.s, tant territoriaux que thématiques, sont les suivants :

  • pour la région diocésaine de Vaud : M. Michel Racloz-
  • pour la région diocésaine de Fribourg (partie francophone) : Mme Céline Ruffieux
  • pour la région diocésaine de Fribourg (partie germanophone) : Mme Marianne Pohl-Henzen
  • pour la région diocésaine de Neuchâtel : M. Romuald Babey
  • pour la vie consacrée : Sr Marie-Emmanuel Minot
  • pour la culture de l’appel, les vocations et la formation des séminaristes: abbé Nicolas Glasson (vicaire épiscopal)
  • pour l’écologie : Mme Dorothée Thévenaz Gygax

D’autres nominations devraient avoir lieu dans les prochains mois.

Nos pensées vont vers l’Ukraine : les cloches sonneront dans toute la Suisse le 9 mars 2022 à 10 heures

La Conférence des évêques suisse, l’Église évangélique réformée de Suisse et l’Église catholique-chrétienne de Suisse sont bouleversées par les souffrances qu’endurent les gens pris dans la guerre en Ukraine. Elles feront sonner les cloches dans toute la Suisse le 9 mars 2022 à 10 heures. Les cloches appellent à la prière et à un temps de réflexion, en signe d’union et de solidarité avec l’ensemble des gestes en faveur de la paix, de l’aide d’urgence sur place et de l’accueil de personnes réfugiées. Vers la suite du communiqué

Liens : initiatives dans le diocèse

Consultation synodale : La récolte est terminée… mais pas totalement !

Dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, le processus de récolte de la consultation synodale prend fin aujourd’hui, 1er mars (le 15 février pour la partie germanophone). Ces réponses seront synthétisées par l’équipe synodale diocésaine puis transmises à la Conférence des évêques suisses (CES), qui les relayera à Rome.

Comme déjà annoncé, le dépassement de ce délai n’est pas problématique. Les groupes et personnes qui n’ont pas pu rendre leurs observations à ces dates sont invités à continuer leur réflexion et à envoyer leur réponse par les mêmes canaux (cf. mode d’emploi). À la différence des réponses reçues jusqu’au 1er mars, les retours hors-délai ne feront pas partie du rapport du diocèse ni de la CES, mais seront étudiés par l’équipe synodale diocésaine qui les transférera ensuite à Rome (jusqu’au 15 août 2022).

Le rapport diocésain sera communiqué dès le 29 mars.

L’équipe synodale diocésaine remercie tous les participant.e.s à cette phase de consultation, qui n’est vraiment que la première étape de toute une démarche synodale. Elle vous tiendra informés de la suite.

L’équipe synodale diocésaine

(Version PDF de la communication)