Carte du diocèse de Lausanne, datant de l’épiscopat de Mgr Jean-Baptiste d’Odet (1795-1803) conservée au Musée d’art et d’histoire, à Fribourg

Le diocèse de Lausanne, Genève, Fribourg englobe des territoires qui appartenaient originairement à deux diocèses: celui de Lausanne et celui de Genève. Le territoire de ces diocèses a beaucoup évolué au cours des siècles, il englobe actuellement quatre cantons romands : Vaud, Genève, Fribourg et Neuchâtel. C’est en 1924, par l’érection de la collégiale Saint-Nicolas en cathédrale que le diocèse a pris son appellation actuelle. Son territoire est le même depuis 1864. Le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg dépend directement du Saint-Siège.

Le premier siège épiscopal sur le plateau suisse (la Civitas Helvetiorum) a été installé à Windisch dès le IIIe siècle, puis transféré à Avenches, d’où l’évêque Saint Maire le fixa à Lausanne à la fin du VIe siècle. Le diocèse de Lausanne était suffragant de l’archevêché de Lyon jusqu’en l’an 600 environ, puis de l’archevêché de Besançon jusqu’en 1801. Au VIIe, le diocèse de Lausanne comprenait un territoire s’étendant des rives du Léman (entre Aubonne et l’Eau-Froide, vers le Valais) aux rives de l’Aar jusqu’à Soleure et l’Erguel, ce qui explique que la Ville de Berne lui appartint jusqu’en 1864.

Suite à la Réforme en Pays de Vaud, l’évêque Sébastien de Montfaucon se réfugia en Savoie en 1536. Jusqu’en 1613, les évêques résidèrent tantôt en Savoie, tantôt à Besançon, d’où ils dirigeaient la partie de leur diocèse restée catholique et y effectuaient de fréquentes visites pastorales. En 1614, une convention, discutée successivement sous l’épiscopat de Jean Doroz et celui de Jean de Watteville, fut signée entre Rome et l’Etat de Fribourg ; elle permit l’installation d’un évêque à Fribourg, sans que ce dernier y « possède » une cathédrale. Au début du XIXe, deux maisons contigües (les nos 106 et 105 de la rue de Lausanne) sont acquises pour en faire la résidence épiscopale officielle. La maison, dont l’entrée principale est aujourd’hui située à la rue de Lausanne 86, a été unifiée en 1846 sous la direction de l’architecte fribourgeois Joseph de Raemy.

La fondation du diocèse de Genève est due aux évêques de Vienne (France) au IVe siècle. Ce diocèse se composait de la ville et des régions qui en dépendaient, plus les territoires sardes et français avoisinants, donc une grande partie de la Savoie et le Pays de Nyon. Après la Réforme, l’évêque se fixa à Annecy en 1564. Lors de la restructuration des diocèses français par Pie VII, en 1801, l’évêque de Chambéry prit le titre d’évêque de Genève. Pas pour très longtemps: en 1821, ce titre fut adjoint à celui de Lausanne car, en 1819, le territoire de la République de Genève, suisse depuis 1815, avait déjà été rattaché administrativement au diocèse de Lausanne. La nomination en 1873 de Mgr Gaspard Mermillod (1824-1892), évêque auxiliaire depuis 1864, comme Vicaire apostolique de Genève modifia la juridiction épiscopale, mais pas les frontières du diocèse. En 1883, Mgr Mermillod était nommé évêque du diocèse de Lausanne et de Genève, confirmant ainsi son unité.

Depuis 1819, le territoire du diocèse n’a presque pas changé, mis à part le rattachement des régions bernoises au diocèse de Bâle, en 1828 et 1864.

En 1924, Mgr Marius Besson (1876-1945) fut le premier à porter le titre d’évêque de Lausanne, Genève et Fribourg suite à l’érection de la collégiale Saint-Nicolas en cathédrale. Mgr François Charrière (1893-1976) lui succède en 1945. Il donne sa démission, pour raisons d’âge, en 1970. Mgr Pierre Mamie (1920-2008), qui était son auxiliaire depuis 1968, fut nommé évêque du diocèse le 30 décembre 1970. Il demeurera 25 ans à la tête du diocèse. Le Synode 72 (1972-1975) a été un grand événement de son épiscopat. A l’instar des autres diocèses suisses, ce synode a été convoqué dans le but de mettre en œuvre les décisions et propositions du Concile Vatican II. Mgr Amédée Grab OSB (né en 1930), évêque auxiliaire de Genève, lui succède en 1995. Entre autres initiatives pastorales, il met en route l’Assemblée diocésaine AD 2000. Mgr Grab est nommé à la tête du diocèse de Coire, en 1998.

Le 16 mars 1999, l’abbé Bernard Genoud (1942-2010) est nommé évêque de Lausanne, Genève et Fribourg et ordonné le 24 mai. Poursuivant la réflexion pastorale de son prédécesseur, Mgr Genoud publie les Actes d’AD 2000, présentés le 4 juin 2000 à l’occasion d’un rassemblement diocésain à Fribourg. Il met en place le Conseil pastoral diocésain (CPaD) en 2001, conseil constitué de délégués représentant tout le diocèse. Malade, il décède le 21 septembre 2010.

Notre évêque actuel, Mgr Charles Morerod OP (né en 1961), a été nommé le 3 novembre 2011 par le pape Benoît XVI. Il a été ordonné le 10 décembre 2011, en la cathédrale St-Nicolas de Fribourg, lors d’une cérémonie présidée par le cardinal Georges Marie Cottier.

Sources :

  • Archives de l’évêché de Lausanne, Genève et Fribourg
  • Helvetia Sacra: Archidiocèses et diocèses III. Le diocèse de Genève. L’archidiocèse de Vienne en Dauphiné, par Louis Binz, Jean Emery et Catherine Santschi, rédaction Jean-Pierre Renard, Berne 1980
  • Helvetia Sacra: Archidiocèses et diocèses IV. Le diocèse de Lausanne (VIe siècle-1821), de Lausanne et Genève (1821-1925) et de Lausanne, Genève et Fribourg (depuis 1925), par un groupe d’auteurs, rédaction Patrick Braun, Bâle/Francfort-sur-le-Main 1988
  • Pierre de Zurich: La maison bourgeoise en Suisse. Le canton de Fribourg sous l’Ancien Régime, tome 20, page. 58, Zurich et Leipzig, 1928 (pour l’actuelle maison épiscopale)