Fabienne Gigon

Nomination d’une représentante de l’évêque pour la région diocésaine de Genève

Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, a nommé Mme Fabienne Gigon représentante de l’évêque pour la région diocésaine de Genève. Son entrée en fonction, le 1er septembre 2022, coïncide avec la fin du mandat de l’actuel vicaire épiscopal pour le canton, l’abbé Pascal Desthieux, dont elle reprendra de nombreuses tâches.

Fabienne Gigon, animatrice pastorale, a été nommée pour un mandat de cinq ans. M. l’abbé Desthieux rejoindra la Basilique Notre-Dame de Genève comme recteur suite au départ à la retraite du chanoine Pierre Jaquet, à la fin de l’été.

Genève est actuellement la dernière région du diocèse où l’évêque est encore représenté par un vicaire épiscopal. À la fin des mandats de trois de ses vicaires épiscopaux, Mgr Charles Morerod avait déjà nommé des représentant.e.s épiscopaux laïcs et diacre pour les cantons de Fribourg (région francophone), Vaud et Neuchâtel, dès le 1er septembre 2021. Quant à la partie germanophone du canton de Fribourg, la représentante de l’évêque avait été nommée en mai 2020 (cf. p.2). L’annonce de la nomination de Fabienne Gigon s’inscrit dans la suite de ces nominations.

Avec l’entrée en fonction de Fabienne Gigon, les cinq régions du diocèse auront un représentant de l’évêque (diacre ou laïque) et le vicariat épiscopal de Genève deviendra donc également une « région diocésaine ».

La nomination des représentants de l’évêque s’insère dans un processus de renouveau dans le diocèse.

Mgr Morerod adresse ses vœux de bienvenue à Fabienne Gigon. Il remercie l’abbé Desthieux pour l’immense travail accompli au service du diocèse et lui souhaite également une bonne suite de ministère.

Le Service diocésain de la communication

Annexes (ci-dessous) :

(Version PDF de la communication)

Fabienne Gigon en quelques lignes

Née en 1984 à Genève, Fabienne Gigon est détentrice d’une thèse de doctorat en sciences biomédicales, avec mention bioéthique, consacrée aux projets anticipés de soins (directives anticipées, personne de confiance, etc.) chez des patients subissant d’importantes chirurgies (2014). Après avoir enseigné la chimie au Collège et Ecole de Commerce André-Chavanne à Genève (2007-2017), et avoir été assistante de recherche aux soins intensifs des Hôpitaux Universitaires de Genève (2007-2015). Fabienne Gigon s’est formée comme animatrice pastorale (2015-2018) à l’Institut de formation aux ministères (IFM – actuel CCRFE) où elle a réalisé un diplôme sur l’engagement des bénévoles. Elle est aujourd’hui collaboratrice au Service catholique de catéchèse de Genève, avec des mandats de co-directrice du Centre œcuménique de catéchèse (COEC), membre de la Commission de bioéthique de la Conférence des évêques suisses, déléguée catholique romaine à la Plateforme Interreligieuse de Genève et capitaine aumônier de l’Armée suisse.

Glossaire

Qu’est-ce qu’un.e représentant.e de l’évêque pour la région diocésaine?

Il s’agit d’un-e laïc/laïque ou diacre qui collabore avec l’évêque (et ses vicaires généraux) Il a pour mission la coordination des personnes et activités liées à la pastorale dans la région diocésaine et la représentation auprès des autorités civiles, des corporations/fédérations catholiques cantonales, des autres confessions et religions au niveau cantonal. À l’heure actuelle, ce poste fait partie d’un processus en évolution.

Il s’agit là de représentant.e lié.e à un territoire. Mais il existe aussi d’autres représentant.e.s de l’évêque, lié.e.s à des thématiques, comme pour l’écologie, la vie consacrée ainsi que pour les vocations.

Qu’est-ce qu’un vicaire épiscopal ?

Il s’agit d’un prêtre qui collabore avec l’évêque (et ses vicaires généraux) pour l’organisation de la vie pastorale dans un territoire ou un domaine d’activité.

Précédentes nominations

Une série de nominations de « représentant.e.s de l’évêque » pour une meilleure synergie au sein du diocèse ont déjà eu lieu.

Ces représentant.e.s, tant territoriaux que thématiques, sont les suivants :

  • pour la région diocésaine de Vaud : M. Michel Racloz-
  • pour la région diocésaine de Fribourg (partie francophone) : Mme Céline Ruffieux
  • pour la région diocésaine de Fribourg (partie germanophone) : Mme Marianne Pohl-Henzen
  • pour la région diocésaine de Neuchâtel : M. Romuald Babey
  • pour la vie consacrée : Sr Marie-Emmanuel Minot
  • pour la culture de l’appel, les vocations et la formation des séminaristes: abbé Nicolas Glasson (vicaire épiscopal)
  • pour l’écologie : Mme Dorothée Thévenaz Gygax

D’autres nominations devraient avoir lieu dans les prochains mois.

Nos pensées vont vers l’Ukraine : les cloches sonneront dans toute la Suisse le 9 mars 2022 à 10 heures

La Conférence des évêques suisse, l’Église évangélique réformée de Suisse et l’Église catholique-chrétienne de Suisse sont bouleversées par les souffrances qu’endurent les gens pris dans la guerre en Ukraine. Elles feront sonner les cloches dans toute la Suisse le 9 mars 2022 à 10 heures. Les cloches appellent à la prière et à un temps de réflexion, en signe d’union et de solidarité avec l’ensemble des gestes en faveur de la paix, de l’aide d’urgence sur place et de l’accueil de personnes réfugiées. Vers la suite du communiqué

Liens : initiatives dans le diocèse

Consultation synodale : La récolte est terminée… mais pas totalement !

Dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg, le processus de récolte de la consultation synodale prend fin aujourd’hui, 1er mars (le 15 février pour la partie germanophone). Ces réponses seront synthétisées par l’équipe synodale diocésaine puis transmises à la Conférence des évêques suisses (CES), qui les relayera à Rome.

Comme déjà annoncé, le dépassement de ce délai n’est pas problématique. Les groupes et personnes qui n’ont pas pu rendre leurs observations à ces dates sont invités à continuer leur réflexion et à envoyer leur réponse par les mêmes canaux (cf. mode d’emploi). À la différence des réponses reçues jusqu’au 1er mars, les retours hors-délai ne feront pas partie du rapport du diocèse ni de la CES, mais seront étudiés par l’équipe synodale diocésaine qui les transférera ensuite à Rome (jusqu’au 15 août 2022).

Le rapport diocésain sera communiqué dès le 29 mars.

L’équipe synodale diocésaine remercie tous les participant.e.s à cette phase de consultation, qui n’est vraiment que la première étape de toute une démarche synodale. Elle vous tiendra informés de la suite.

L’équipe synodale diocésaine

(Version PDF de la communication)

Mgr Morerod appelle à la prière pour la paix

L’évêque de Lausanne, Genève et Fribourg, appelle à la prière pour la paix dans le monde. Il demande que dans les unités pastorales, paroisses, missions linguistiques, groupes de partage, communautés religieuses, etc. des intentions soient portées, dès maintenant, pour tous les endroits en guerre à l’heure actuelle, tant en Ukraine que dans d’autres pays.

Faisant suite à l’appel du pape qui a invité à une Journée de prière et de jeûne pour la paix le 2 mars, Mercredi des Cendres, Mgr Morerod enjoint chacune et chacun à prier, dès maintenant, pour la paix dans le monde.

Que des animations, veillées de prières, intentions de prières et autres initiatives soient organisées, ce week-end notamment, dans le diocèse afin de répondre aux violences vécues à travers le monde par un élan de solidarité avec toutes les victimes et de paix pour tous les peuples. « N’oublions pas que la racine de nos actions se trouve dans notre cœur, et prions pour que le Seigneur convertisse les cœurs portés à la violence. », déclare Mgr Morerod.

Il exprime sa gratitude pour toutes les actions déjà mises sur pied et celles à venir.

Le Service diocésain de la communication

Liens : initiatives dans le diocèse

(Version PDF de la communication)

Mesures anti-Covid abandonnées

Suite à la conférence de presse du Conseil fédéral du 16 février, la Cellule Covid-19 vous annonce que la quasi-totalité des mesures anti-Covid sont levées. Dès aujourd’hui, masques, présentation de certificat Covid, limitation de personnes, etc. n’ont plus cours pour nos activités ecclésiales, dont les célébrations. Une exception est faite pour la pastorale de la santé.

Les règles dites 3G, 2G et 2G+ sont abandonnées. Le port du masque est abrogé dans presque tous les espaces intérieurs publics, de même que sur le lieu de travail. La recommandation de travailler à domicile tombe aussi immédiatement. Les rencontres privées ou familiales ne sont plus limitées.

Attention toutefois, une exception demeure pour la pastorale de la santé : jusqu’à fin mars, le port du masque reste obligatoire dans les centres de soin.

Au cas où des mesures plus restrictives devaient être décidées au niveau des cantons, elles vous seront communiquées.

La Cellule Covid-19 vous exprime toute sa gratitude pour les efforts effectués par chacune et chacun dans la lutte contre cette pandémie. Elle enjoint également, par précaution pour les personnes vulnérables, à conserver les réflexes protecteurs acquis pendant les deux dernières années : désinfection/lavage des mains, aération régulière des locaux, etc.

Pour toute remarque :

  • Vaud : Olivier Schöpfer : 079 349 47 10
  • Genève : Silvana Bassetti, Mercedes Lopez : 022 319 43 37
  • Fribourg (français) : Véronique Benz : 026 426 34 13
  • Fribourg (allemand) : Marianne Pohl-Henzen : 026 426 34 15
  • Neuchâtel : Julia Moreno : 032 720 05 61

La Cellule diocésaine Covid-19

(Version PDF de la communication)

Processus synodal : exprimez-vous !

Un processus de consultation synodale est en cours dans toute l’Église. Cela signifie que nous demandons ensemble au Saint Esprit de nous renouveler, avec notre participation, ce qui commence toujours par un temps de prière. Ce processus commence par une phase locale : elle implique chaque communauté, dans les Unités pastorales, communautés religieuses, mouvements, etc. Les personnes qui n’attendent rien d’un tel processus devraient justement saisir l’occasion de s’exprimer. Vos réponses sont attendues d’ici le 1er mars et je vous donnerai un premier écho dans une lettre pastorale à paraître le 27 mars. L’affiche que vous trouvez au fond de votre église vous aidera à trouver les renseignements pratiques.

 

Fribourg, le 27 janvier 2022

 

+ Charles Morerod

(Version PDF de la communication)

 

Covid-19 : Levée de la récolte de données

Suite à la conférence de presse du Conseil fédéral du 19 janvier 2022 sur les mesures de lutte contre la pandémie, la Cellule diocésaine Covid-19 souligne quelques nouvelles adaptations qui s’appliquent dès aujourd’hui dans nos activités ecclésiales, dont la levée de la récolte de données.

Levée de la récolte de données

Compte tenu de l’allègement de la quarantaine-contact décidée déjà le 12 janvier, le Conseil fédéral a décidé de supprimer l’obligation de collecter les coordonnées. Cette obligation était encore en vigueur lors de certaines manifestations à l’intérieur (p. ex. les cérémonies religieuses, répétitions de chorales, etc.).

Télétravail

L’obligation de télétravail est maintenue (comme annoncé dans notre précédente communication) jusqu’à fin février au niveau fédéral (au lieu de fin mars).

Malgré ces allègements, nous vous invitons à continuer d’œuvrer de manière solidaire et responsable pour lutter contre la pandémie, notamment en respectant scrupuleusement les mesures sanitaires en vigueur : port du masque, désinfection des mains, aération des lieux et respects des distances dans la mesure du possible.

Nous vous rappelons que toutes les autres mesures et dispositions restent en vigueur et que d’autres informations vous seront communiquées, si les autorités cantonales prennent d’autres dispositions ou décident de maintenir le statu quo.

N’hésitez pas à consulter notre foire aux questions ou à contacter notre Cellule diocésaine :

  • Vaud : Michel Racloz : 021 613 23 41
  • Genève : Silvana Bassetti, Mercedes Lopez : 022 319 43 37
  • Fribourg (français) : Véronique Benz : 026 426 34 13
  • Fribourg (allemand) : Marianne Pohl-Henzen : 026 426 34 15
  • Neuchâtel : Julia Moreno : 032 720 05 61

La Cellule diocésaine Covid-19

(Version PDF de la communication)

Bière de l’évêque sous le sapin

Une idée de cadeau originale : de la Bière de l’évêque, cuvée 2021 !

Passez commande dès à présent de l’Étole des neiges (Juicy IPA) et/ou de la Jeanne Dark (Coffee stout) à : reception@diocese-lgf.ch (5,50 CHF / bouteille 33 cl ou 5 CHF / bouteille à partir de 12 bouteilles).

Commandes à retirer à l’évêché. Livraison possible par poste (contre facture) :

  • Pack de 6 : 33.-
  • Pack de 12 : 60.-

+ 10 CHF forfaitaire pour les frais de port (indépendamment du nombre de bouteilles). 

2 associations profiteront des bénéfices des ventes : Le pèlerin des rues et la fondation Holy Trinity Open House. Plus d’info

Rencontre avec le cardinal secrétaire d’État du Saint-Siège Pietro Parolin

Le 7 novembre, veille de la célébration officielle du centenaire de la reprise des relations diplomatiques entre la Suisse et le Saint-Siège, les membres de la Conférence des évêques suisses ont chaleureusement accueilli le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin à Flüeli-Ranft (OW).

Communiqué de la Conférence des évêques suisses

Galerie photos (copyright : © CES)

 

Processus synodal – Phase diocésaine

Synode des évêques : “Pour une Église synodale : communion, participation et mission”

Nous sommes invités à un processus synodal, c’est-à-dire à cheminer ensemble (puisque synode signifie chemin commun). Ce processus implique l’Église dans le monde entier, avec une phase romaine (Synode des évêques 2023) et nous entrons dans une première phase qui touche chaque diocèse.

Cheminer implique un mouvement : nous ne partons pas du principe que maintenant tout est parfait qu’il n’y a qu’à continuer. Depuis le début de son pontificat, le pape nous répète que le principe pastoral le plus mortifère est On a toujours fait comme ça. Certes il ne s’agit pas de refaire la foi, comme si un ange pouvait venir nous apporter un autre évangile que celui que nous avons reçu (cf. Galates 1,8). C’est la même Église de Jésus-Christ qui chemine en demandant au Saint Esprit de l’éclairer.

Cheminer ensemble : avec qui ? C’est une question à nous poser, en nous rappelant du point fondamental : nous sommes chrétiens – du Christ – donc nous cheminons d’abord avec le Christ. Nous le faisons à la lumière du Saint Esprit qui crie en nos cœurs « Abba, Père » (cf. Galates 4,6) et sans lequel nous pourrions dire que le Christ est Seigneur (cf. 1 Corinthiens 12,3). Le chemin commence et il continue par la prière, et la lecture de la Parole de Dieu. Nous le faisons ensemble en nous écoutant mutuellement et en discernant les questions implicites et explicites de notre société, avec une attention particulière aux personnes qui ne pensent pas pouvoir recevoir quelque chose de nous.

L’objet immédiat de ce processus est la synodalité. On me demande si c’est une réflexion centrée sur nous-mêmes. Pas vraiment, mais aussi. Il s’agit de percevoir ce qu’est l’Église : notre baptême fait-il de nous des membres actifs dans la transmission « don de Dieu » (Jean 4,10) ? De nouvelles questions ont toujours permis à l’Église de mieux expliciter sa foi et son espérance. Nous sommes maintenant dans une époque de bouleversements et incertitudes, où les jeunes se demandent s’ils ont un avenir : comment leur communiquer notre espérance, la joie de la Bonne Nouvelle ? Cela arrive alors que nous sommes confrontés à nos questions internes, notamment à des scandales de grande ampleur que les responsables – comme moi – ne savent comment aborder avec vérité, empathie et efficacité (quant au traitement des causes).

Dans le processus demandé par le pape, la phase diocésaine commence le 17 octobre 2021. Cette phase sera brève, mais elle n’est pas un aboutissement. J’invite donc les Unités pastorales, les communautés religieuses (en elles-mêmes ou dans les Unités pastorales), les mouvements, services d’Église (aumôneries…) à entrer dans ce chemin d’écoute et de discernement selon les indications que vous donne le document joint à cette lettre. Cette consultation prendra des formes adaptées aux situations locales.

Déjà merci au Saint Esprit de nous unir et de nous guider, et à vous de l’écouter ensemble et de vous écouter mutuellement. Ce processus mondial est aussi local : nous avons grand besoin de notre soutien mutuel, merci à vous aussi dès maintenant !

+ Charles Morerod

Annexe ment.

(Version PDF de la communication)

Vers notre page consacrée au Synode…